Liens commerciaux

0
Les femmes sont très peu représentées dans les institutions d'une manière générale. Elles se comptent par exemple sur les doigts de la main dans les exécutifs provinciaux. Les femmes réunies dans la Dynamique nationale des femmes candidates (DYNAFEC) ont décidé de faire bouger les lignes. Pour faire entendre leurs voix, elles ont investi hier mardi 2 juillet, la permanence de l'UDPS où elles ont rencontré le Secrétaire général du parti présidentiel, Augustin KabuyaTshilumba à qui elles lui ont un mémo.
Sensible à la cause des femmes, le SG Kabuya a promis de porter leurs doléances en haut lieu, notamment au chef de l'Etat dont il est un des proches. "Dans le prochain Gouvernement, je me battrai pour une présence accrue des femmes. Le Président de la République sera informé de vos désidératas. Il vous répondra, le Chef de l'Etat est très sensible à la question de parité", a assuré le SG du parti présidentiel. Celui-ci avait n'avait pas en face de lui que des femmes de la DYNAFEC, mais aussi celles de son parti, l'UDPS.





Les femmes de la DYNAFEC étaient conduite par leur coordonnatrice, Carine Kanku. En Augustin Kabuya, elles ont trouvé la bonne personne pour plaider leur cause et porter leur message au sommet de l'Etat. " Monsieur le Secrétaire général, si nous sommes ici c'est parce que nous voulons que tu sois notre envoyé spécial auprès du Président de la République, afin qu'il y ait un grand nombre de femmes dans le prochain Gouvernement national. Déjà, nous avons des regrets du fait qu'au niveau des provinces, les femmes n'ont pas pu assumer de grandes fonctions. Dans tous les exécutifs provinciaux, il y a une faible participation féminine ", a déploré la coordonnatrice de la DYNAFEC, Carine Kanku. Elle peut déjà considérer leur doléance comme transmise à qui de droit. Car le SG de l'UDPS fait bien partie du cercle restreint de ces hommes qui parlent à l'oreille du Président de la République. C'est dire qu'avec Augustin Kabuya, le plaidoyer va produire ses effets.
Il faut inverser cette fâcheuse habitude qui veut que la gestion de la chose publique chez nous soit avant tout une affaire d'hommes pendant que la Constitution du pays parle de l'égalité entre homme et femme.
Le SG de l'UDPS a rassuré son auditoire et promis de transmettre leur message à la Présidence de la République."Je connais très bien le Chef de l'Etat, il a toujours fait de la parité une de ses priorités. Soyez rassurées que vous serez représentées dans des institutions. Si le pays est ce qu'il est aujourd'hui, c'est à cause des hommes. Pourquoi ne pas donner une chance aux mamans de diriger de grandes institutions ", S'est-il exprimé.
Pour sa part, la Présidente de la ligue des femmes de l'UDPS, Dénise Lupetu, qui connait également l'intérêt que le chef de l'Etat porte à la question de la parité homme-femme, a demandé à ses membres de faire confiance à FATSHI, qu'elle a présenté comme un de parole et de changement. Dénise Lupetu a remercié le SG Kabuya pour son sens d'écoute. Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top