Liens commerciaux

0
Il faut être un Léon Nembalemba pour avoir le courage de dire tout haut ce que les autres disent tout bas. La vérité blesse, mais elle remet la pendule à l’heure. Dans son entretien avec Paulette Kimutu à l’émission « Infos 7 », le député national de Kinshasa Léon Nembalemba (AFDC/Bahati) a condamné les actions du FCC, dont l’acteur principal est le PPRD, contre d’autres partis et hommes politiques congolais.

D’entrée de jeu, Léon Nembalemba s'est plaint de voir l’Assemblée nationale ne pas être à la hauteur de son travail depuis l’ouverture de la nouvelle législature dont il participe pour la première fois.

« A l’Assemblée nationale, on ne travaille pas, les élus nationaux tournent les pouces. Depuis que nous sommes là, rien d’important n’a été fait. On a passé tout le temps sur l’élaboration des textes du Règlement intérieur. Nous sommes allés en vacances parlementaires et de retour le 16 septembre, on continue à rester à la maison sans plénière, mais à la fin du mois, nous sommes payés », a dénoncé le meilleur élu de la capitale aux législatives de décembre 2018.

Plaçant un mot sur le dédoublement de partis politiques, notamment le cas de l’AFDC-A, l’élu de la Funa, n’est pas allé par le dos de la cuillère en démontrant clairement ce qui se passe au sein de ce regroupement politique : « Les congolais reconnaissent une seule AFDC-A, c’est celle du sénateur Modeste Bahati Lukwebo. Pour Nene Nkulu, c’est une tricherie, une action terroriste organisée par le FCC. C’est contre la Constitution de la RDC. Personne n’ignore que le FCC est entrain de terroriser tout le monde avec son système. C’est depuis des années que le PPRD ne cesse de faire le dédoublement de partis politiques qui décident de quitter leur regroupement. Ils marchent sur la Constitution de la République. Nous ne pouvons pas soutenir ça. Il viendra un jour, le PPRD sera aussi divisé et on aura l’aile telle, aile celui-ci et aile celui-là. Il en sera de même pour le FCC. Je pense que les commanditaires d’aujourd’hui deviendront ridicules ».

Parlant du président Félix Tshisekedi qui a plaidé la cause des personnalités congolaises sous sanctions de Conseil de sécurité des Nations Unies et de l’Union européenne, le député national Nembalemba a plutôt demandé aux sanctionnés de changer leur comportement. Ils doivent d’abord discipliner les actions violentes contre les citoyens, et cela dans le respect des droits de l’homme. Si ceux qui les ont sanctionnés voient qu’il y a changement dans leur comportement, vis-à-vis du peuple, ils vont lever les sanctions sans l’intervention du président de la République.

Gel Boumbe
DIA
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top