Liens commerciaux

0
Lors de l'audience que le Président de la République a accordée à Mgr François-Xavier Maroy, archevêque de Bukavu, le prélat a rassuré son hôte : "L'Eglise n'a pas à faire la guerre contre l'Etat. Au contraire, l'Eglise et l'Etat travaillent pour le bien d'une même population, nous devons savoir ce qu'il faut nous dire quand nous sommes entre nous pour le bien de la population".
Au cours d'un entretien de plus d'une demi-heure, l'archevêque de Bukavu a abordé avec le Chef de l'Etat plusieurs questions d'actualité à l'Est de la RD Congo dont notamment l'effectivité de la gratuité de l'enseignement de base, les soins de santé des militaires et policiers à l'hôpital Général de Bukavu.
Sur cette question de la gratuité et le mouvement de grève qu'a observé le syndicat des enseignants des écoles conventionnées catholiques, le prélat de Bukavu estime que les gens cherchent "un bouc émissaire".
Et Mgr Maroy de poursuivre qu'il fait part au chef de l'Etat de'éventuelles pistes pour résoudre le problème au niveau tant national que provincial. "Je lui ai dit comment même à Kinshasa en juin passé quand il nous a reçus, nous lui avons donné au niveau de la CENCO quelques pistes pour résoudre le problème. Au niveau provincial, j'ai fait moi-même la réunion avec tous les coordinateurs de la province ecclésiastique (Goma, Butembo, Kindu, Kasongo, Uvira, et Bukavu) pour les amener à prendre au sérieux les paroles du Chef de l'Etat afin que nous puissions l'aider à réaliser l'objectif de cette gratuité de l'enseignement ", a-t-il déclaré à la sortie de leur entretien.
DE LA GREVE DES ENSEIGNANTS A BUKAVU
A propos de la récente grève des enseignants des écoles conventionnées catholiques et protestantes à Bukavu, Mgr Maroy a rappelé sa demande aux autorités pour qu'il y ait un cadre d'échanges pour encourager les uns et les autres à aller en avant en faveur des enfants quand il y a des "petites agitations".
"Cet incident est un incident pas encourageant parce que ça faillit me coûter la vie et le chef de l'Etat en était informé", a déploré l'archevêque de Bukavu, avant d'ajouter que "l'Eglise n'a pas à faire la guerre contre l'Etat. Au contraire, l'Eglise et l'Etat travaillent pour le bien d'une même population, nous devons savoir ce qu'il faut nous dire quand nous sommes entre nous pour le bien de la population".
Il convient de rappeler les tristes événements ayant émaillé la journée du dimanche 29 septembre 2019 dans l'archidiocèse de Bukavu où certaines personnes avaient empêché les chrétiens de prier en brûlant des pneus à l'entrée de la Cathédrale Notre-Dame de la Paix de Bukavu et d'autres Eglises de cet archidiocèse. Emma MUNTU
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top