Liens commerciaux

0
Modeste Bahati serait-il dans la lucarne de Me Néhémie Mwilanya ? Le député Muhindo est loin de rejeter cette hypothèse. Il va même plus loin, accusant le Coordonnateur du Comité de stratégie du FCC d'avoir été chargé "d'asphysier" l'autorité morale de l'AFDC-A. Aussi bien sur le plan financier, économique ... et fiscale.
Pour y parvenir tous les moyens sont mis à contribution. Le dédoublement de l'AFDC-A ne sort pas de ce schéma de déstabilisation de l'empire politique de Bahati. Celui qui tire les ficelles dans l'ombre ne le fait pas dans les dentelles.
D'après Muhindo, les ministères des Finances, de l'Economie, du Commerce, de l'Environnement, les services de l'Etat, y compris les gouverneurs de province ont reçu des instructions formelles de mettre à genoux Modeste Bahati Lukwebo.
Le député Muhindo charge ainsi le député Néhémie Mwilanya, coordonnateur du Front Commun pour le Congo (FCC), en l'accusant d'exécuter l'ordre de l'autorité morale de ce regroupement politique.
Le député Muhindo sort de son silence en dévoilant un grand pan du complot qui se trame depuis plusieurs mois contre le sénateur Modeste Bahati Lukwebo et son AFDC-A. L'enfant terrible du Sud-Kivu est en train de payer son comportement rebelle contre le mot d'ordre de l'Autorité morale de son ancienne famille politique, le FCC (Front commun pour le Congo).
"COULER" BAHATI SUR LE PLAN FISCAL
Selon le député Muhindo, tous les fonctionnaires ont craché le morceau : ils ont reçu mission de contrôler. Mieux de charger économiquement et fiscalement le sénateur Bahati Lukwebo. Objectif poursuivi : anéantir financièrement et, in fine, politiquement.
Pour que la mission réussisse, l'homme orchestre de cette cabale n'a pas fait dans les dentelles. Tous les moyens sont mis en branle pour mettre à genoux celui à qui la famille politique a barré la route d'abord à la Primature, ensuite au perchoir du Sénat, avant de lui ravir les 5 ministères qui revenaient à son regroupement politique AFDC-A (Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés). Ce, après avoir réussi à avaliser le dédoublement de ce regroupement en faveur de Néné Nkulu Ilunga.
CHARGER MEME ILLEGALEMENT ET SANS SOUBASSEMENT
Pour accomplir cette sale besogne contre Bahati, ministères, services de l'Etat et autres gouvernorats pro FCC ont été mobilisés. Ainsi les ministères des Finances, de l'Economie, du Commerce, de l'Environnement, les régies financières, ainsi que les gouverneurs de province, ont été instruits en vue de charger, même illégalement et sans soubassement, le président national de l'AFDC et l'Autorité morale de l'AFDC-A, en lui attribuant des sommes imaginaires assorties de pénalités exorbitantes, accuse le député Muhindo.
Déterminé à faire payer à Bahati son outrecuidance pour avoir osé lever une voix discordante au sein du FCC, surtout contre la volonté de son autorité morale et touché par la plainte pendante contre lui à la Cour de cassation pour plusieurs infractions, Néhémie Mwilanya, renseigne la source, a fait venir des fiscalistes belges pour achever Bahati Lukwebo.
AUTEUR INTELLECTUEL DU DEDOUBLEMENT DE L'AFDC-A
Aujourd'hui, le coordonnateur du FCC est l'auteur intellectuel du dédoublement de l'AFDC-A par peur, haine et jalousie, charge le député Muhindo. V Conséquence directe de ce dédoublement avalisé par le FCC, la chambre basse du Parlement, censé être un temple de la démocratie, s'est transformé le jeudi 7 novembre en un temple de boxe où les députés des deux camps rivaux AFDC-A se sont livrés à des scènes déshonorables. Kléber KUNGU
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top