Liens commerciaux

0
Après avoir suspendu, le dimanche 10 novembre, en sa qualité de chef de la délégation de CACH, les discussions avec le FCC, les combattants de l'UDPS attendaient de Jean Marc Kabund, l'annonce du divorce d'avec la plateforme chère à Joseph Kabila. Il n'en a été rien. L'exécutif du parti a botté en touche par rapport à la demande de rupture clairement exprimée par la base.
Dans son adresse, hier mardi 12 novembre aux militants de l'UDPS, à l'occasion du premier anniversaire de la journée dédiée à la base, Jean-Marc Kabund indique qu'à l'investiture de FATSHI comme chef de l'Etat, celui-ci n'avait pas d'autre choix que d'opter pour la coalition. Et comme pour justifier les difficultés actuelles de cette union, le président intérimaire de l'UDPS dit " nous savions que les problèmes ne manqueraient pas. Dans tous les pays, affirme-t-il, la coalition évolue toujours en dents de scie ".
APPEL A LA VIGILANCE
Quand Kabund finit de planter le décor de sa communication, il laisse tomber enfin : " C'est notre chef qui est au pouvoir, le porteur des œufs ne se bat pas et il ne provoque personne. Mais à ceux qui viennent nous provoquer, nous pouvons mettre ces œufs de côté. La coalition oui, mais nous n'accepterons pas qu'un individu ou un groupe d'individus défient le chef de l'Etat. Nous n'accepterons jamais que les gens utilisent la coalition ou le parlement pour bloquer la vision du chef de l'Etat ", prévient-il.
" Nous disons oui à la coalition. Nous y sommes de bonne foi. Regardez l'Angola. Il y a eu alternance en interne, mais le président honoraire vit en exil, d'autres dirigeants sont derrière les barreaux. Ce n'est pas tout. Il y a aussi le cas de l'Afrique du Sud où l'ancien président Jacob Zuma a des démêlées avec la justice. C'est pour vous montrer notre bonne foi. Il ne faut pas que certaines bêtises nous poussent à aller fouiner", menace Jean-Marc Kabund.
Il appelle les militants à la vigilance, d'être en alerte maximale, parce qu'en face "nos alliés se comportent tantôt en partenaires tantôt en adversaires ". Mais quoiqu'il arrive, insiste le président intérimaire de l'UDPS, n'attendre le mot d'ordre que de la seule hiérarchie du parti.
Depuis quelques temps, les tensions sont perceptibles entre militants de cette coalition censée diriger la RD Congo jusqu'en 2023. La double rencontre en fin de semaine dernière entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, respectivement autorités morales de CACH et du FCC, n'a pas suffi à calmer les esprits. A Kinshasa et à Kolwezi, des effigies de Félix Tshisekedi et de Joseph Kabila ont été brûlées. Déclenchant une escalade de violences verbales entre ténors de la coalition plateforme. C'est d'ailleurs sur ces entrefaites que Jean Marc Kabund, chef de la délégation de CACH aux pourparlers avec le FCC a pris l'initiative de geler ces discussions. Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top