Liens commerciaux

0
* Le porte-étendard de la plateforme créée à Genève réplique à Félix Tshisekedi le 30 décembre.
Après son périple de deux mois dans plusieurs pays de l'Union Européenne pour défendre ce qu'il qualifie de "Plan de sortie de crise", Martin Fayulu a regagné Kinshasa hier dimanche 15 décembre, par un régulier d'Ethiopian Airlines.
Des milliers de militants et partisans des partis politiques membres de la plateforme Lamuka (Réveilles-toi, en Lingala), notamment de l'ECIDè de Martin Fayulu et de Nouvel élan d'Adolphe Muzito, ont fait le déplacement pour l'aéroport International de N'Djili pour lui réserver un accueil de Rock Star.
Dans un point de presse qu'il a donné à l'improviste, aussitôt après son arrivée, Fayulu a déclaré la faillite de l'Etat congolais suite à ce qu'il a lui-même appelé "illégitimité" des dirigeants actuels de la République Démocratique du Congo, qui ont volé sa victoire.
Le chouchou de la plupart des Kinois à la présidentielle du 30 décembre 2018, a été contraint par les partisans de Lamuka qui ont pris d'assaut les installations aéroportuaires, deux heures avant l'atterrissage de l'avion, de descendre du véhicule, pour être transporté sur un "Tipoyi" (chaise surmontée sur deux traverses) comme un chef traditionnel.
Le président de l'ECIDé a été porté en triomphe au rythme de la foule pendant plus de 3heures de procession. Ce, de l'aéroport international de N'Dili jusqu'à la Place Echangeur de Limeté où il a communié avec la base de Lamuka. Outre les militants, des leaders de cette plateforme se sont également déplacés pour accueillir leur ancien candidat commun à la présidentielle de décembre dernier. Parmi eux, Adolphe Muzito, coordonnateur en exercice de Lamuka, Eve Bazaïba et Fidel Babala, respectivement Secrétaire générale et Secrétaire général adjoint du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba ainsi que Jean-Pierre Lisanga Bonganga, commandant en chef du mouvement "Telema".
Sans verser dans la polémique, les Kinois ayant effectué le déplacement pour l'aéroport international de N'Djili hier, auront cependant, constaté l'absence très remarquée des partisans de Moïse Katumbi. Pourtant, le président du parti Engagement citoyen pour le développement (Ecidé), avait rassuré lors de sa dernière sortie médiatique sur France 24 que ses relations avec le chairman de "Ensemble pour le changement" ne battaient pas de l'aile.
REPLIQUE A FATSHI LE 30 DECEMBRE
Dans son speech, Place Echangeur, Martin Fayulu a insisté sur son "Plan de sortie de crise" qui prévoit la tenue des élections anticipées, pour vider une fois pour toutes, l'hypothèque de légitimité du pouvoir par le triomphe de la "vérité des urnes"
Par ailleurs, celui qui considère qu'il a gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, arc-bouté sur son combat pour la "vérité des urnes", a souligné que la réforme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Cour constitutionnelle constitue un préalable majeur à la tenue des élections anticipées. Le président de l'Ecidé qui continue à revendiquer sa victoire de la présidentielle passée, a annoncé son message à la Nation ce lundi 30 décembre.
A l'occasion de cette adresse, Martin Fayulu a promis d'éventrer le boa sur toutes les questions. Ce dit-il, sans tabou. A la fin de son meeting, le leader de l'Ecidé a exhorté ses partisans à rentrer chez eux dans le calme, sans troubler l'ordre public.
Il sied de rappeler qu'aucun incident n'a été signalé sur le retour hier à Kinshasa, du président de la Dynamique pour la vérité des urnes. Ce, grâce au professionnalisme des éléments de la Police nationale congolaise (PNC) commis à l'encadrement des militants de Lamuka qui se sont massivement mobilisés pour accueillir Martin Fayulu à l'aéroport international de N'Djili. Tout aura donc été pour le triomphe de l'exercice du jeu démocratique. Eric WEMBA
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top