Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
*La proximité calendaire, l'identité du combat et la conjoncture socio-économique plaident pour l'institution d'une date commune.
Faudra-t-il continuer à célébrer séparément Kabila et Lumumba, ces deux patriotes congolais assassinés en plein exercice de leurs fonctions au sommet de l'Etat ? Des voix s'élèvent pour inviter le Législateur à revoir cette décision. En fusionnant notamment en un jour les deux journées d'affilée que le pays a instaurées voici maintenant dix-neuf ans pour commémorer ces figures de proue.
Dès demain jeudi, les Congolais entament les festivités en mémoire des deux héros nationaux. L'ancien Président de la république, Mzee Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001 au Palais de marbre, et le tout premier Premier ministre, Patrice Emery Lumumba, désormais célébré le 17 janvier depuis 1998. Au lendemain de l'accession de l'Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL).
Déclarées fériées, ces deux journées mitoyennes prolongent en cette année la durée du congé, d'autant qu'elles font un grand pont sur le week-end. A vrai dire, le pays n'aura profité pleinement que de trois journées ouvrables en cette semaine. Les quatre autres étant quasiment chômées. Si l'on tient compte de la demi-journée du samedi.
VENGER SON ''MENTOR''
Dès lors, on s'interroge : le Parlement congolais ne ferait-il pas mieux de fusionner les deux commémorations ? Pour des raisons idéologiques, il serait logique de loger à la même enseigne ces deux héros nationaux, d'autant qu'ils émettaient sur le même diapason, voyant les choses dans la même lucarne.
Ainsi, quand Patrice-Emery Lumumba a été assassiné, le tout jeune Laurent-Désiré Kabila, âgé d'à peine 20 ans, avait promis de venger son ''mentor'' qui luttait pour une indépendance réelle et non nominale sur fond de l'intégrité du territoire.
CELEBRER LES DEUX HEROS LE MEME JOUR
Sa vie durant, ''le soldat du peuple'' a poursuivi ce combat jusqu'à conquérir le pouvoir en RDC le 17 mai 1997. Ennemi de la balkanisation du Congo comme Lumumba, il en est même mort le 17 janvier 2001, abattu dans son bureau par son garde du corps. Aussi curieux que cela puisse paraître, les deux dates d'assassinat sont rapprochées. Il ne serait donc pas mal venu de célébrer les deux héros le même jour ! Ce qui cristalliserait cet instant mémoriel !
PRIVILEGIER LE TRAVAIL
D'autre part, pour des raisons conjoncturelles, vu la déliquescence du tissu économique du pays, on ne cracherait pas sur la mémoire de ces deux héros nationaux si on se proposait de célébrer les deux évènements le même jour. Ainsi donc, l'une de deux journées ne serait pas fériée, offrant à la masse laborieuse une journée de plus pour le travail.
Dans un pays où, pour trouver de quoi se nourrir, il faut sortir, aller en quête de ressources, passer deux journées cloîtrés dans la maison - quand bien même ce serait pour la bonne cause - serait condamner à la diète de nombreuses familles qui vivent du jour le jour.
Loin de nous l'idée de désacraliser ces deux commémorations, utiles pour la mémoire collective. L'histoire, l'identité idéologique - le même combat pour l'indépendance nationale - et la conjoncture socio-économique plaident pour qu'on célèbre les deux événements à une seule et même date. En consacrant l'une de deux au travail. Une manière d'honorer la mémoire de nos deux héros qui ont toujours milité pour l'indépendance économique. Aucun de deux patriotes -ni Lumumba ni Kabila - ne se retournerait dans sa tombe. FDA

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top