Liens commerciaux

0
Dans une correspondance adressée, lundi 13 Janvier 2020 à Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de la province du Nord-Kivu, Prince Kihangi Kyamwami, député provincial élu du territoire de Walikale, reproche à l’autorité provinciale le tribalisme, en excluant les communautés dites « minoritaires » pour nommer les animateurs de la gestion de la chose publique en province du Nord-Kivu.

« Mettre fin au tribalisme dans la gestion de la chose publique en province du Nord-Kivu », c’est l’objet de la lettre que Prince Kihangi a adressé au gouverneur Carly Nzanzu. Cet élu provincial se réfère à l’arrêté du gouverneur de province, portant nomination des conseillers membres de son cabinet, rendu public le samedi 11 janvier 2020 et de la composition de l’équipe du gouvernement provincial dont le quota de Walikale divise l’opinion publique en province jusqu’à ce jour.

Prince Kihangi exprime ainsi son indignation et sa profonde désolation quant à ce en spécifiant que sa démarche rencontre les préoccupations de nombreux citoyens congolais qui sont contre ce nouveau système observé dans la gestion de la chose publique en République Démocratique du Congo qui se base essentiellement sur » le tribalisme ». « cette tendance tend à s’institutionnaliser au Nord-Kivu et nous dénonçons cela« , a-t-il insisté.

Promesses non tenues

L’élu de Walikale rappelle, par la même voie, au gouverneur Kasivita sa promesse faite lors de la campagne électorale de l’élection de Gouverneur, celle de conduire ses convictions et sa vision en fédérant les citoyens dans leur diversité et de faire une gouvernance participative et inclusive en transcendant les clivages sociaux, ethniques, politiques et idéologiques.

« Aujourd’hui, nous constatons que le démon du tribalisme a emporté sur les belles idées d’antan du Gouverneur Carly Nzanzu qui, au lieu de mettre en place une gouvernance participative et inclusive, nous voyons les communautés dites ‘majoritaires’ dominées les autres. C’est incompréhensible, intolérable et inadmissible« , martèle Prince Kihangi Kyamwami dans sa lettre.

Il estime qu’il était important que le Gouverneur du Nord-Kivu puisse se préoccuper aussi de certains groupes sociologiques faiblement représentés dans les institutions du fait du système électoral actuel en vigueur en République démocratique du Congo.

Recommandations

Toujours dans cette même lettre, le député provincial Prince Kihangi Kyamwami invite le Gouverneur Carly Nzanzu à revenir sur ses premiers bons sentiments en revoyant le plutôt possible, la composition de son cabinet ainsi que de son Gouvernement Provincial qui doivent refléter l’inclusivité de toutes les communautés de la province de manière à réduire les frustrations, ce qui contribuera à la cohésion de toutes les communautés, à l’unité et aussi barrera la route aux idéologies divisionnistes et conflits subséquents.

« J’en appelle à la sensibilité du Gouverneur face à ce cri de cœur de plus d’un Nord-Kivutien et je lui recommande de copier la vision du Président Felix Antoine Tshisekedi qui consiste à lutter contre le fléau du tribalisme en République démocratique du Congo« , conclut-il

Par ailleurs, la République démocratique du Congo étant composée de plusieurs tribus et ethnies, la Constitution du pays recommande la représentativité de chaque tribu dans la gestion de la chose publique sur le plan national comme dans des provinces.

La composition du Gouvernement Ilunga Ilunkamba en est un exemple éloquent où il a fallu plus ou moins 8 mois pour avoir une équipe gouvernementale. Ce, dans le souci de répondre à la représentativité des uns et des autres.

À Goma comme dans tous les territoires de la province du Nord-Kivu, les langues se délient sur cette façon de faire du Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita. Ainsi, d’aucuns appuient cette thèse du député Prince Kihangi Kyamwami.

Melis Boasis, correspondant à Goma
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top