Liens commerciaux

0
Le nombre des violations des droits de l'homme vérifiées en RDC a connu une baisse de 3%. Cependant, il y a des progrès accomplis dans le respect des droits fondamentaux de libertés, telle que l’ouverture de l’espace démocratique, le droit à la manifestation, à la liberté de la presse, la libération de prisonniers politiques avec une réduction de près d'un tiers (-26%), dans le nombre violations de ces droits.

C'est la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, qui l'a fait savoir dans une interview accordée le 27 janvier dernier à la Radio Okapi.

À l'en croire, la situation des droits humains demeure préoccupante. Les Forces Armées en particulier, renseigne-t-elle, sont responsables du plus grand nombre de violations vérifiées (28%).

"Ce qui démontre qu’au-delà de leur limitations dans la protection des civils, elles ont un rôle actif en tant qu’auteur", a-t-elle affirmé.

Michelle appelle donc le gouvernement à mener des actions décisives pour mettre fin aux exactions commises par les forces de sécurité et les forces armées.

En outre, elle a plaidé pour que les auteurs des violations des droits humains soient traduits en justice pour être sanctionnés.

M. Bachelet a clôturé sa visite de 5 jours en RDC le 27 janvier dernier. Durant son séjour, elle a rencontré plusieurs personnalités du pays dont le président de la République Félix Tshisekedi.

Merveil Molo

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top