Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
Un grand Forum sur les réformes électorales en perspective des élections de 2023 sera bientôt organisé à Kinshasa.

L’initiative est portée par trois grandes missions d’observation électorale à savoir la Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Elections (Symocel), Agir pour des élections transparentes et apaisées (AETA) et la CENCO.

A cet effet, une délégation de ces trois grandes missions observation électorale a échangé vendredi au siège de l’Envol à Kinshasa avec le député Delly Sessanga, entouré de quelques de son parti.

L’elu de Luiza est engagé dans les réformes électorales profondes à travers la révision de certaines dispositions de la Constitution.

Brillant juriste, Sesanga a initié une proposition de loi sur la révision de quelques articles de la constitution dont le pays a besoin pour consolider la démocratie. Les réformes de l’Envol sont presque les mêmes que celles envisagées par la Cenco, Symocel et l’AETA.

Sesanga a préconisé par exemple le retour aux deux tours de la présidentielle, dans sa proposition de loi.

Les trois organisations plaident aussi pour les scrutins directs de la sénatoriale et les élections des gouverneurs.

"Nos réformes visent toutes les grandes questions du processus électoral notamment, l’organisation des élections, la CENI, la loi électorale et même la constitution. Puisque toucher la loi électorale, va nous pousser à toucher les élections", a indiqué Jean-Michel Mvondo au nom de ces trois missions d’observation électorale qui se sont engagées à fédérer leurs efforts pour des réformes serieuses du processus électoral.

L’Envol de Delly Sessanga a salué cette initiative et a démandé l’accompagnement de ces missions électorales dans sa pétition lancée pour la révision constitutionnelle.

" La Symocel a proposé qu’on revienne aux deux tours à la présidentielle, les scrutins directs pour les élections des gouverneurs et sénateurs. Donc, cela rentre dans les objectifs de l’Envol. Nous avons pris en compte ces recommendations et demandé à la Symocel et d’autres parténaires de nous accompagner dans la pétition que nous sommes en train de faire pour déposer au Bureau de l’Assemblée Nationale", a expliqué Simon Mulamba, secrétaire général adjoint de l’Envol chargé de questions électorales.

Les trois grandes missions d’observation électorale pensent que la session de mars sera " très agitée au Parlement ". D’où, le lobbying qu’il mène pour convaincre les députés et sénateurs à adhérer à leur schéma des réformes électorales pour l’interêt général de la nation.

Elles ont toqué à la bonne porte parceque l’Envol va déposer à la rentrée de mars sa pétition avec le lot exigé des signatures pour faire passer sa proposition de loi portant révision constitutionnelle.

Reagan Ndota
Ouragan FM
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top