Liens commerciaux

0


Coordonnateur de Lamuka, réagissant à titre personnel

T/Muzito invite Fatshi et Kabila à choisir entre les réformes ou la révolution

Le coordonnateur de la plateforme politique Lamuka, Adolphe Muzito, a décortiqué de manière critique la rencontre entre les chefs de files du Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CACH). De la forme au fonds, l'ancien Premier ministre n'a pas fait dans la dentelle invitant le président Tshisekedi et son prédecesseur Joseph Kabila à choisir entre engager des reformes ou subir les conséquences de la révolution que le peuple pourra mener pour réclamer sa souveraineté "violée" par "le hold-up électoral" de décembre 2018.


Ayant pris tout son temps, le méticuleux Adolphe Muzito, a pris la mesure de la situation et a eu des mots justes, taxant le chef de l'Etat Félix Tshisekedi, son directeur de cabinet et l'ancien président Joseph kabila "d'amateurisme politique".









D'abord sur le plan de la forme, l'homme d'Etat fustige le fait qu'un haut fonctionnaire, directeur de cabinet du chef de l'Etat se soit permis de faire le compte-rendu de cette rencontre privée, insistant sur le fait qu'il ne reconnaissait pas le pouvoir de fait de Félix Tshisekedi. "La rencontre des faits privés que sont Kabila et Tshisekedi qui s'identifient comme chefs de deux familles politiques, c'est dommage que ça soit rapporté par le directeur du cabinet du "chef de l'Etat"; Il est inadmissible que cela soit rapporté aussi avec un papier en tête de la présidence de la République et lu par le directeur de cabinet. Il y a une confusion entre le faits privés et l'Etat. Les trois personnalités ont fait preuve d’analphabétisme politique".

Plus direct, il tacle le directeur de cabinet du chef de l'Etat: "Vital Kamerhe, qui veut rebondir, oublie qu'il ne peut même pas apparaitre sur un papier en tête de la République et annoncer une rencontre privé en sa qualité de directeur de cabinet du président de la République qui lit un communiqué de deux personnes qui s'inscrivent dans une démarche privée", a-t-il assené.

En définitive, "Félix Tshisekedi, qui se veut président de la République, ne devrait pas porter le chapeau du chef de CACH parce qu'il est un supposé président de la République. Il est supposé être au dessus de la mêlée. Cette attitude prouvent qu'ils gardent encore en eux la nostalgique du Kabila président de la République", fait-il remarqué.

Définition de la Crise et clivages

Définissant la nature de la crise, Mfumumpa a une compréhension différente de celle contenue dans le compte-rendu lu par le dircab Vital Kamerhe. "La crise politique qui sévit dans le pays n'est pas celle qui porte sur leur divergence dans le partage du butin de guerre", a-t-il indiqué. "La vraie crise politique dont il faut faire la décrispation est celle qui oppose la coalition FCC-CACH au peuple dont ils ont violé la souveraineté". La résolution de cette crise ne passera pas par une entente entre le CACH et le FCC qui se seraient mis d'accord sur leurs propres divergences à l'interne "parce que, en réalité , le FCC et CACH n'ont pas de divergence. En réalité leur divergence c'est dans le partage", a-t-il,martelé.

Cependant, pour il montre la voie à suivre pour régler la divergence qui oppose la coalition FCC6CACH au peuple, Lamuka a proposé un plan de sortie de crise. Elle met en présence FCC - CACH d'une part et d'autre part Lamuka qui représente le peuple. "La résolution passe par des reformes ou par la révolution. Ils choisiront entre l'un ou l'autre? Si c'est par des reformes, ça passe par des réformes institutionnelles. S'ils refusent les réformes le peuple va se rabattre sur la deuxième voie, la révolution".

Ce qui suppose une redéfinition de la nature de la crise et le clivage. La crise dont il est question n'est pas une crise technique donc d'abord électoral. Le mal profond c'est le mal institutionnel: On a pas d'institutions indépendantes. La Ceni, la Cour constitutionnelle ne sont pas indépendantes".

"Le processus engage ceux qui ont confisqué le pouvoir et ceux à travers qui on a confisqué le pouvoir. Le clivage est FCC CACH d'une part le peuple et Lamuka d'autre part. Les reformes doivent être institutionnelles même si il y a un pendant électoral. Les reformes de la Ceni et de la loi sur la Ceni et la loi électorale ce sont des reformes techniques. Alors que la crise elle est institutionnelle et politique. Elle n’oppose pas la classe politique. Elle oppose les oppresseurs d'une part et les opprimés qui sont le peuple, les dominants et les dominés, les occupants aux occupés. S'ils ne veulent pas des reformes, ils choisiront la révolution.

Place aux privés

Une autre réforme touche aux entreprises étatiques pour lesquelles l'élu de Kikwit tient à la poursuite du processus de leur transformation. Pour lui, Adolphe Muzito, le problème de la faillite de ces entreprises qui sont en situation de cessation de paiement, n'est pas celui de ses cadres qui pour certains sont à la base de cette catastrophe. Mais, il faut appliquer une politique qui met en avant le secteur privé.

"La bonne gouvernance des entreprises publiques ne passe pas par des cadres compétents", tranche l'ancien Premier ministre congolais qui a réussi à faire atteindre à la RDC l'annulation de la plus grande partie de sa dette extérieure dans le cadre du processus d'appui aux pays pauvres très endettés. "Elle passe par des reformes, par la bonne gouvernance du système qui n'est pas possible avec la coalition FCC-CACH. Il s'agit de sortir ces entreprises publiques de leur faillite actuelle liée à la gouvernance d'une dictature", a encore tranché ce lumumbiste aux idées progressistes.

"Il faut continuer le processus de la transformation des entreprises en les ré-dimensionnant, il faut mettre fin à cette faillite en ouvrant le capital de chacune au profit du secteur privé à qui il faut confier, et la majorité du capital et la gestion", soutient-il convaincu qu'il s'agit là de l'unique planche de salut pour ces entreprises. "Ce qui suppose que ceux qui ont la gestion de l'Etat aient la volonté politique. Or ils n'en ont pas".
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top