Liens commerciaux

0
La commission d'enquête parlementaire de l'Assemblée provinciale chargée de faire la lumière sur les affrontements entre les forces de l'ordre et les membres de Bundu dia mayala (BDM) dans la province du Kongo central poursuit les travaux.

Ce mercredi 29 avril, les membres de la commission se sont entretenus tour à tour avec l'administrateur du territoire de Songololo, le Médecin directeur de l'Institut médical évangélique (IME) Kimpese, des victimes des affrontements du 21 et du 22 avril dernier internées dans cet hôpital, la notabilité du territoire et la population du kilomètre 5, quartier où ont eu lieu les incidents macabres.

Selon le médecin directeur de l'IME, 17 victimes de cette barbarie sont prises en charge dans sa formation médicale et 15 sont dans la morgue dont la plupart présentent des lésions provoquées par des balles réelles.







Pour les victimes interrogées, alors qu'ils étaient chez leur responsable, les policiers les ont surprises avec des tirs et du feu qui ont causé la mort et autres dégâts. Ils ont aussi pillé tous les biens avant de détruire systématiquement ce lieu. Et dans cette salle besogne poursuivent-elles, ces hommes en uniforme étaient accompagnés des Kuluna. D'ailleurs, ce sont ces derniers qui ont achevé avec des armes blanches certaines victimes. Version confirmée par la population de kilomètre 5, elle aussi, victime des agressions et du pillage de leurs biens.

La notabilité de Songololo condamne ces actes tout en fustigeant le comportement de la police qui s'illustre dans des tueries, pillages et dans la collaboration avec des Kuluna.



Approché, l'administrateur du territoire de Songololo promet de faire le rapport à sa hiérarchie.

La Commission quant à elle confirme la poursuite de ses enquêtes.

Delvard Mwimbi (Correspondant au Kongo Central)
MEDIA CONGO PRESS
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top