Liens commerciaux

0
"Après son arrestation, il est temps pour Vital Kamerhe de trouver une autre voie de sortie politique mais tout en respectant la procédure éditée par la justice congolaise ", c'est par cette phrase que le politologue, Hussein Baruani, a résumé son analyse politique et juridique sur cette affaire.

Déclaration faite ce lundi 20 Avril 2020 au cours d'une interview qu'il a accordé à Editeur CD sur le développement de l'actualité pour marquer son retour dans les médias après quelques mois de silence sur la scène politique.

Pour cet ancien Secrétaire Général des jeunes Patriotes Kabilistes, les récents rebondissements dans l'affaire de l'arrestation du Directeur du Cabinet du Chef de l'Etat, Vital Kamerhe pour des soupçons sérieux de détournement des fonds destinés au programme de 100 jours du Chef de l'Etat Félix Tshisekedi ont précité le changement de la donne actuelle et plus loin son avenir politique.

En effet du point de vue juridique, Hussein Baruani précise que Vital Kamerhe qui est en conflit avec la loi, reste un citoyen Congolais.

"Il est toujours un sujet Congolais au delà de toute considération, il reste justiciable comme tous les autres Compatriotes dans une situation de conflit avec la loi, et c'est normal que la procédure soit respectée mais il jouit encore de sa présomption d'inoncence, jusqu'à l'établissement de la vérité appuyée par des moyens de preuves entre les parties", aborde-t-il.

Par contre, pour lui le pire à craindre reste du côté politique : "Considérant le comportement qu'affiche les militants de l'union pour la Démocratie et le progrès social (UDPS) face à leurs congénères de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC)",le pire est à craindre ,renchérit-il.








En outre ce spécialiste en sciences politiques poursuit son analyse en révélant que : "La coalition du Camp pour le Changement (CACH) est sérieusement dans la tourmente. Même si le Directeur du Cabinet, Vital Kamerhe sera lavé ou acquitté après cette dossier judiciaire, il sera dans l'obligation de se trouver une autre voie de sortie politique, car le climat de confiance entre lui et le Chef de l'État est désormais de mefiance , qu'on se le dise".

"En politique les alliances se font et se défont selon les intérêts et le rapport des forces entre les acteurs concernés", a conclu l'analyste politique Husseni Baruani.

John Kabessa K.
Editeur / MCP, via mediacongo.net
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top