Liens commerciaux

0
Dans une interview accordée, vendredi 17 avril dernier, aux professionnels des médias, le Vice-premier ministre en charge de la Justice et Garde des sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende, s’est exprimé concernant la gestion du dossier relatif à l’exécution du programme d’urgence de 100 jours du Président de la République par les magistrats.

Pour lui, il n’est pas question d’accorder une quelconque liberté provisoire à toutes les personnes détenues dans le cadre des enquêtes y relatives.

"On ne peut pas accorder la liberté provisoire aux personnes qui sont détenues dans le cadre des enquêtes sur l’exécution des travaux du programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’Etat. Je n’interfère pas dans le dossier. Mais, étant donné que la loi prévoit que les magistrats du Parquet soient sous l’autorité du ministre de la Justice, je suis jaloux de ces dispositions. Je voudrais avoir tous les éléments de différents dossiers pour que nous puissions regarder dans la même direction, les magistrats et moi‘" a déclaré Me Célestin Tunda ya Kasende.

Ces propos font suite à la récente sortie médiatique du ministre de la Justice il y a une semaine, où il a déclaré, concernant les enquêtes judiciaires autour du programme d’urgence du Chef de l’Etat, « œuvrer pour une justice fiable, sans tournure et sans le moindre ombrage politique dans son traitement ».

A savoir, des enquêtes judiciaires ont été ouvertes pour voir clair sur la gestion des fonds alloués sur l’exécution des travaux de 100 jours du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui avancent à pas de tortue depuis le lancement officiel, il y a de cela une année. Depuis lors, plusieurs personnalités commises à la gestion de ce programme d’urgence sont, pour la plupart, sujet d’interpellation et/ou de détention provisoire à la prison centrale de Makala à Kinshasa dans le cadre des enquêtes.








Pour rappel, le Tribunal de paix de Kinshasa/Matete a rejeté la demande de liberté provisoire faite par les avocats du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, qui est en détention provisoire depuis mercredi 8 avril à la prison de Makala, dans une affaire de détournement des fonds alloués aux travaux d’urgence de 100 jours.

En cette période caractérisée par une complexité de crises, dont la principale est la crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19 qui prévaut de façon exponentielle en RDC, le Ministre de Justice et Garde des sceaux devrait se munir d’une lame à double tranchant pouvant lui permettre d’assurer, d’une part, le renforcement de la situation sanitaire dans des milieux carcéraux, et d’autre part, de veiller aux affaires en justice.


La Prospérité
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top