Liens commerciaux

0
Dans une conférence de presse tenue il y a peu, le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, avait exposé les difficultés auxquelles son administration est confrontée pour réhabiliter la capitale.



C’est une mission difficile car il a trouvé la ville surendettée. Plus de soixante millions de dollars américains de dettes contractées auprès de toutes les banques, à l’exception de la BCDC.






Déjà précaire, la situation financière de la capitale a été davantage aggravée à la veille des élections de 2018 avec une nouvelle dette de quatorze millions de dollars américains contractées pour des raisons inconnues.

Plus qu’une dénonciation, la sortie du numéro un de la Ville est une accusation directe devant logiquement donner lieu à conséquence.

Une paix afin d'éviter de ternir l'image du parti ?


Les gouverneurs sortant et entrant appartenant à une même famille politique, celle-ci semble avoir pris la pleine mesure de la situation.

A l’heure où le partenaire de la coalition Cap pour le Changement semble englué dans une grave affaire de détournements des deniers publics à travers l’affaire Kamerhe, il faut à tout prix éviter de donner la même image. C’est pour cette raison que tout doit être fait pour éteindre le feu et retrouver la cohésion qui a toujours été la marque de fabrique des fidèles de Joseph Kabila. Ainsi, s’il y a des linges sales, c’est en famille qu’ils doivent être nettoyés, à l’abri de tout regard indiscret.






C’est dans ce cadre qu’une rencontre de haut niveau a été organisée le week-end pour permettre aux deux « gouverneurs » de se parler.

Gentiny Ngobila a ainsi pu échanger avec son prédécesseur, le sénateur André Kimbuta Yango, sous le contrôle notamment du Secrétaire Permanent du Pprd Emmanuel Shadary, de l’ancien chef des services des renseignements Kalev Mutond, du ministre d’Etat Pius Mwabilu et autres Moïse Ekanga.

La rencontre s’est achevée sur des sourires entendus, signe que les deux parties ont passé l’éponge sur le différend financier qui les oppose.

En clair, les poursuites judiciaires que tout le monde redoutait contre André Kimbuta n’auront probablement pas lieu. Mais pour quelle contrepartie ? Le peuple de Kinshasa attend la réponse à cette question car les fonds dont il est question ici lui reviennent de plein droit. C’est grâce à eux et à bien d’autres encore, que la capitale peut enfin abandonner son actuel statut de poubelle pour retrouver celui de Kin-la-belle.

Pour changer l’image de cette Ville, devenue la risée de tous, il faut se doter de moyens d’actions dignes de ce nom. Il faut aller prendre l’argent partout où il est caché et le mettre au service de la collectivité. C’est un devoir pour ceux qui dirigent la capitale.


Le Phare /
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top