Liens commerciaux

0
Vendredi 10 Avril 2020, la justice congolaise met face à face Vital Kamerhe et Thierry Taeymans. Pendant la confrontation entre Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président de la république et le belge Thierry Taeymans ancien Directeur Général de la Rawbank dans la chambre de Conseil à la prison centrale de Makala, l’ancien patron de la RAWBANK n’a pas du tout caressé le président du parti politique UNC dans le sens des poils.

N’ayant pas d’autres choix à cause de sa révocation à la tête de la RAWBANK après une détention provisoire à la prison centrale de Makala dans l’affaire de détournement des fonds alloués aux « travaux de 100 jours », Thierry Taeymans ne pouvait que tirer à bout portant sur l’ancien speaker de l’Assemblée nationale.

En effet, les révélations sur les détournements des fonds publics à charge de monsieur Vital Kamerhe ayant poussé le Procureur Général Kisula Betika Yeye à le placer sous mandat d’arrêt provisoire toutes affaires cessantes sont confirmées par Monsieur Thierry Taeymans, ancien Directeur Général de la Rawbank. Les preuves matérielles et les évidences qu’apporte l’ancien Directeur Générale de la Rawbank démontrent un abus de pouvoir, un abus de confiance et un enrichissement illicite à outrance de la part de Vital Kamerhe.








Comment Vital Kamerhe a-t-il détourné les fonds alloués aux travaux du programme des 100 jours du chef de l’État ? C’est la grande question à se poser.

Rappel des faits essentiels :
Pour réaliser son programme d’urgence pour ces 100 premiers jours au pouvoir, Felix Antoine Tshisekedi, Chef de l’État, devait mobiliser et financer les travaux publics à hauteur d’au-moins 304 millions de dollars américains.

À savoir, Vital Kamerhe était la seule personne en qui Félix Antoine Tshisekedi avait placé toute sa confiance. Il était l’ordonnateur des fonds publics qui devaient servir à financer les travaux de ce programme d’urgence. Selon le montage financier qui était fait à la Présidence de la République, une partie de cette enveloppe devait provenir du trésor public.

Le Fonds national d’entretien routier (FONER) et le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) deux institutions de la République Démocratique du Congo devaient apporter leur concours financier avec des millions de dollars américains. D’après une déclaration faite par monsieur Vital Kamerhe Directeur de cabinet du Président de la République sur la radio TOP CONGO en début de l’année 2020, le taux de réalisation de ce programme des 100 jours dépassait les 75%. Ce dernier saluait même le fait que ce niveau ait été atteint moyennant 40% des paiements des factures dûs aux différents prestataires !

Dès lors, il y a lieu de déduire qu’environ 121,6 millions de dollars américains ont été effectivement décaissés, placés sous gestion de monsieur Vital Kamerhe et qu’il restait qu’à solder la différence. Le programme d’urgence du président Félix Antoine Tshisekedi ciblait 8 domaines d’activités stratégiques.

Il s’agit bien entendu des 8 domaines d’activités stratégiques de l’État suivants :

1. Les routes,
2. La santé,
3. L’éducation,
4. L’énergie,
5. L’habitat,
6. L’emploi,
7. Le transport,
8. L’agriculture, pêche et élevage.

Toutefois, au-delà des 100 jours, le programme d’urgence du Président de la République Démocratique du Congo prévoyait une enveloppe supplémentaire d’au-moins 184 millions de dollars américains pour boucler toutes les actions prioritaires envisagées.

Version de Monsieur Thierry Taeymans.


Thierry Taeymans, ancien Directeur de la Rawbank un des tombeurs de monsieur Vital Kamerhe explique les mécanismes des détournements des fonds publics :


  1. Vital Kamerhe avait ouvert plusieurs comptes bancaires privés à la Rawbank pour transférer les fonds du trésor public vers ses comptes bancaires privés.
  2. Toutes les transactions financières passaient du compte du trésor public vers les comptes bancaires privés désignés ou choisis par monsieur Vital Kamerhe.
  3. Monsieur Vital Kamerhe avait ouvert d’autres comptes bancaires privés dans des banques qui sont domiciliés en Grèce, à Dubai, Afrique du Sud, Seychelles, Iles Maurice etc.

Pendant cette confrontation Thierry Taeymans se décide de mettre une croix sur la demande et l’espoir de Vital Kamerhe de l’obtention d’une liberté provisoire.

      4. Pour l’enfoncer d’avantage, l’ancien Directeur Général de la RAWBANK tire à bout portant               sur Vital Kamerhe en rassurant au procureur : « Les documents bancaires sont là pour en                     attester la véracité » !

Pour l’instant, Vital Kamerhe refuse de collaborer avec la justice, nie tout en bloc et s’enferme dans le déni de la réalité. Pendant ce temps, la Rawbank a transmis tous les relevés d’identité bancaires et les virements swift qui ont été ordonnés par le Président de l’UNC vers des comptes bancaires privés.

À voir les choses telles qu’elles se passent, Vital Kamerhe a encore besoin de beaucoup de temps dans sa cellule de la prison de Makala pour libérer sa conscience et dire toute la vérité, car il n’en revient pas.

Trésor Trecha / Acturdc.com
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top