Liens commerciaux

0
C’est bien du clash en RDC alors que la polémique autour de la détention provisoire de Vital Kamerhe empêtré dans une affaire de malversation financière n’a pas encore touché à son terme. L’ancien député Francis Kalombo monte au créneau !

Au cœur de la polémique : les propos jugés outrageants de du Président du Sénat, membre du FCC, sur la convocation du congrès. « Ce n’est pas à lui de constater que le Président a violé la constitution. Cela relève de la cour constitutionnelle. Le Président du sénat doit revoir ses cours de droit constitutionnel», a répliqué Francis Kalombo d’un air effaré.

Cet auxiliaire de la loi et proche de l’opposant Moïse Katumbi insiste que le Président n’a bien respecté la loi fondamentale. « Même si l’on est animé de mauvaise intention on ne peut pas aller jusque-là ». Et à lui de s’interroger : « Est-ce que c’est écrit que le Président doit dire aux Présidents de deux chambres u parlement les phrases qu’il doit prononcer ».

Jean Marc Kabund, vice-président de l’assemblée et l’un des bars de l’actuel Chef de l’Etat s’est étonné de constater que « les discussions qui n’ont pas jusqu’à présent connu un dénouement heureux soient portées sur la place publique ».

L’heure de l’escalade verbale a bien sonné. Personne n’en est donc épargné. La RDC, où l’interprétation de certains articles de la constitution est toujours sujet à caution, traverse actuellement un moment de très forte tension politique. Cette période rappelle encore les houleux débats survenus en 2015 -une année avant l’expiration du mandat de Joseph Kabila- à propos de certains articles dits verrouillés de la constitution en rapport avec le prolongement ou non du mandat du Président de la République.


4pouvoir.cd
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top