Liens commerciaux

0
Très suivie en RDC pour sa ligne éditoriale, la chaîne «i24 news» est depuis le 23 avril dernier devenue la rusée des chaînes câblées captées au pays de Félix Tshisekedi que ce média a traité de dictateur, d’escroc et tyran par l’entremise de Christian Malard, un journaliste renégat, à la solde de la plateforme politique ‘’Lamuka’’.

Visiblement nostalgique de la période préélectorale et postélectorale, ce raciste de journaliste et ses propos tenus sur la chaîne franco-israélienne dénotent sa mauvaise foi, et sa haine pour les intérêts du peuple congolais. Sinon, comment qualifier d’escroc et de tyran un chef d’état qui a passé toute sa jeunesse dans la lutte pour un état de droits jusqu’à perdre son père dans cette lutte ! Arrivé au sommet du pouvoir, Félix Tshisekedi que Christian Malard ne veut pas voir à la tête de la RDC a donné de l’espoir aux congolais qui venaient de sortir du joug d’un pouvoir militaro-policier de Joseph Kabila, sans que ce fameux Malard n’ose critiquer.

Que dira alors ce haineux journaliste de son propre gouvernement qui a vendu à la chine la technologie qui est aujourd’hui à la base du COViD-19 qui décime le monde ? Les congolais aimeraient l’entendre dire de choses aussi horribles contre feu le président Chirac, qui grâce à lui, les chinois ont mis le monde à genoux aujourd’hui ! Que dira-t-il de Nicolas Sarkozy qui fait aujourd’hui de la paisible et prospère Libye, un bourbier ? Que dira-t-il de son actuel président, Emmanuel Macron, qui a l’âge moins que le cadet de son épouse ? Quelle leçon de moralité les français peuvent-ils donner aux Congolais ?








Depuis le 24 janvier 2019, Christian Malard avait-il posé ses valises en RDC et aurait-il subi un traitement réservé à une persona non grata ? La réponse est non, car le vrai problème de ce néo-colonialiste de journaliste est de ne pas retrouver ses amis à la tête des institutions de la RDC. Cette jalousie, assortie de ses propres échecs aux législatives françaises ont rendu sa pensée noire au point de se permettre sans la moindre preuve d’insulter gratuitement le chef de l’état d’un pays ami d’Israël, de la France et des USA.

Son «lamukisme», Christian Malard l’exprime bien avant les élections de 2018 en RDC, lorsque sur son compte Twitter, il poste une photo où il est avec la congolaise Monique Mukuna Mutombo dont on dit être sa maîtresse qu’il présentait comme candidate à l’élection présidentielle en RDC qui, d’après lui méritait d’être élue (Photo ci-haut).

Maintenant, il ne reste qu’à Jean Charles Banoun et i24 news, selon l’esprit de la lettre que la ministre d’Etat et ministre congolaise des affaires étrangères, Marie Tumba Nzenza, a écrite à son homologue israélien, de laver l’affront subi par la République Démocratique du Congo lors de leur émission qui a vu le chef de l’Etat congolais être insulté sans que l’animateur de l’émission n’intervienne.

Par Nzakomba.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top