0

Nous étions accueillis comme des princes, des libérateurs, des héros", raconte, nostalgique, Ishara jeune congolais de 33 ans. Quand au petit matin du 17 Mai 1997, les rebelles de l’alliance des forces démocratiques de libération (AFDL) entrent dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) Kinshasa, libérée des mains du maréchal Mobutu Sese-Seko qui dirigeait alors le pays d’une main de fer.
Sous commandement d'un chef militaire rwandais, James Kaberebe -qui fut l'aide de camp de l’actuel président rwandais Paul Kagame en 1994 avant d’être propulsé chef d'état-major de l’armée rwandaise puis ministre de la Défense-, des milliers de rebelles partis des montagnes de l’Est du pays à pieds vont conquérir Kinshasa sans coup de feu.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top