0
Le président de la République Félix Tshisekedi a pris une décision temporaire dans son cabinet en élevant ce 12 mai, le Directeur de cabinet adjoint Désiré-Cashmir Eberande Kolongele au poste de Directeur de cabinet ad interim. Provisoire mais cette décision peut marquer un départ définitif de Vital Kamerhe de ce fauteuil prestigieux qu’il occupait depuis un an et quelques mois.

Vital Kamerhe a été remplacé ce soir de son poste de Directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi par son adjoint, le professeur Désiré Cashmir Kolongele Eberande. La décision a été annoncée par le Porte-parole du président congolais, Kasongo Mwema, à la télévision nationale.


Arrêté et placé en détention depuis le 08 avril dernier, c’est en tant que Directeur de cabinet que Vital Kamerhe adressera ses condoléances depuis la prison centrale de Makala au président de la République qui venait de perdre son Chef de la Maison civile et petit frère de son père, Monseigneur Gérard Mulumba.





Mais alors que Kamerhe est désormais poursuivi pour corruption et détournement, son départ était déjà pressenti. Entre destitution et démission, Félix Tshisekedi semble avoir choisi le juste milieu pour mettre Vital Kamerhe hors de son cercle restreint. Avec cette nomination ad-interim, Vital Kamerhe n’est pas officiellement destitué et ne continue pas non plus à être effectivement directeur de cabinet, vu ce qu’il convient d’appeler une mise en disponibilité prolongée . Retournera-t-il à ce poste? C’est tout ça la question.

Au cas où « le faiseur des rois », comme l’appellent ses partisans, survivait à ce procès en cours, son retour au cabinet de Tshisekedi ne sera pas autant un acquis, d’autant plus que les relations entre les deux hommes auront atteint un niveau où il sera difficile de se faire confiance l’un à l’autre.

politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top