Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
La Haute instance de l'Alliance des forces démocratiques du Congo & Alliés (AFDC-A) est dans tous ses états. Elle fustige l'agitation observée au sein de la dissidence, pro FCC.
S'attaquant aux dissidents, la conférence des Présidents des Partis et personnalités politiques qualifie cette agitation de "campagne médiatique tapageuse [qui] a pour finalité de détourner l’attention de l’opinion publique et d’occulter la vérité indéniable quant à la légalité ainsi qu’à la légitimité de son leader".


Supportant mal l'humiliation du sénateur Modeste Bahati Lukwebo auprès des autorités civiles, militaires, politiques et judiciaires du pays, les cadres de l'AFDC-A promettent de "recourir à toutes les voies de droit pour mettre fin à cette cacophonie entretenue délibérément par des usurpateurs patentés". Lors de la Conférence des présidents des partis et personnalités politiques de ce regroupement politique, réunie en séance extraordinaire le vendredi 29 mai dernier, une déclaration, lue par la députée nationale Princesse Adèle Kayinda Mahina, membre de la Conférence des présidents et présidente du groupe parlementaire AFDC-A, illustre bien la température qui prévaut dans cette plateforme.
Cette rencontre politique a permis aux cadres de l’AFDC-A d’examiner la situation générale du pays. Notamment l’agitation créée et entretenue à travers les médias publics et privés par un ancien secrétaire général exclu du parti politique AFDC et ancien membre du regroupement politique AFDC-A depuis le début de l’examen de différents dossiers judiciaires, ouverts à charge des "faussaires" et des personnalités qui ont quitté délibérément l’AFDC-A.









A travers cette déclaration, l’AFDC-A Bahati a rappelé à l’opinion nationale et internationale qu’au regard des textes régissant le regroupement politique AFDC-A, les dissidents avaient délibérément quitté le regroupement AFDC-A et qu’ils ne sont pas signataires du protocole de création de l’AFDC-A. N’étant même pas présidents d’aucun parti politique membre. "Ils agissent donc sans titre. Ni qualité au nom du regroupement politique AFDC-A", stipule la déclaration.
Adèle Kanyinda invité les millions des membres et sympathisants disséminés sur l’ensemble du territoire national, et toutes les fédérations ainsi que la représentation à l’étranger, à "soutenir inconditionnellement l’instauration de l’Etat de droit, les efforts de paix effective, de reconstruction, de lutte pour l’éradication de la pandémie de la Covid-19, tels que déployés par le Président de la république, Félix Tshisekedi » Kléber KUNGU

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top