Liens commerciaux

0


Malgré sa prise d’acte de la désolation du président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, et l’acceptation par elle du bouquet des fleurs lui offert par le bureau de la chambre haute en guise d’excuses, la sénatrice Bijoux Goya est allée, ce vendredi 8 mai, confirmé sa plainte déposée auprès du Parquet près la Cour de cassation, le lundi 4 mai dernier, contre ATM qui l’avait insultée publiquement en plénière du 30 avril.


Du coup, alertent les proches de la sénatrice, elle ne fait que recevoir des appels anonymes masqués avec les menaces de toutes sortes. Mais déjà jeudi, quand bien même Bijoux Goya a accepté le bouquet de fleurs, elle a signifié à Scooprdc.net qui l’avait contactée au téléphone que cette cérémonie surprise de réconciliation organisée par le bureau du sénat ne donnait pas lieu au retrait de sa plainte déposée devant la justice pour obtenir réparation à l’opprobre subi.


Qui la menace et pourquoi la menace-t-on ? Difficile de pointer du doigt quiconque, étant donné que les appels sont masqués. Mais du moins ces menaces ne peuvent logiquement venir que du camp du président du sénat qui a octroyé un marché de rénovation de l’hémicycle du sénat et ses accessoires à la société Modern Construction dont, non seulement la passation a été de gré à gré, mais aussi le montant est excessivement en dehors du budget voté du sénat.











Comme l’écrivait Scooprdc.net que l’épisode de «Novelas» qui s’est passé au sénat, jeudi 7 mai, où réciproquement les excuses ont été présentées, ne pouvait pas effacer les révélations de mauvaise gestion caractérisée par la surfacturation de ces travaux de rénovation de l’hémicycle du sénat, voilà qui peut mettre dans tous leurs états les proches d’ATM. Non sans raison, si le procureur général près la Cour de cassation, outre la plainte pour injures publiques, se saisissait du dossier des travaux de rénovation de l’hémicycle du sénat, le vieux ATM risque d’être écoulé surtout avec les révélations de l’enquête de Radio France Internationale (RFI) sur ses affinités avec le patron de Modern Construction, l’indien Harish Jagtani, et qui viennent alourdir les accusations.


Malgré toutes les menaces qu’elle reçoit, Bijoux Goya, déclarent ses proches à Scooprdc.net, serait déterminée d’aller jusqu’au bout avec sa plainte. Dossier à suivre.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top