Liens commerciaux

0
D’un régime à un autre, la télévision publique congolaise reste au cœur d’une censure politique qui n’en finit pas. Depuis l’arrivée du président Félix Tshisekedi au pouvoir le 24 janvier 2019, la RTNC opère une censure systématique dans son contenu, supervisée par la nouvelle Présidence congolaise.





Plusieurs sources indiquent que la Radio Télévision Nationale Congolaise est désormais soumise à une censure par l’Agence nationale de Renseignements (ANR). Selon nos sources, aucun « élément » ne peut passer dans la télévision publique sans l’aval de la Présidence congolaise, que l’ANR se charge d’obtenir. « Tous les éléments qui ne viennent pas de la Présidence ou des institutions dirigées par les proches du Président de la République doivent recevoir un go préalable de la direction, mais également de la Présidence », explique un cadre de ce média public, joint par POLITICO.CD.

Plusieurs cas illustrent cette situation. Nos sources à la RTNC affirment que des messages d’appel à la mobilisation pour les marches émanant des partis du Front Commun pour le Congo (FCC) et même de ceux de l’opposition ont été rejetés. Un journaliste de POLITICO.CD, se faisant passer pour un cadre de la coalition de l’opposant Moïse Katumbi, a également vu le service commercial de la RTNC rejeter une demande de diffusion d’un spot vidéo de mobilisation de la marche à Kinshasa.

Dans la même logique, des sources concordantes au cabinet du Premier ministre Sylvestre Ilunkamba confirment à POLITICO.CD que deux communiqués de la Primature ont été censurés.Il s’agit du communiqué annonçant le désaccord du Premier ministre autour des ordonnances du président Félix Tshisekedi portant nominations au sein de l’armée et de l’appareil judiciaire, ainsi que de celui dénonçant la convocation de l’ancien ministre de la Justice, Célestin Tunda, à la Cour de cassation.

Des conseillers du Premier ministre rapportent, par ailleurs, d’autres censures des agents de la Primature au niveau du journal télévisé de la RDC.

Un recul des droits de l’homme et des médias depuis le début de l’année 2020

Joint par POLITICO.CD, un dirigeant de la RTNC a refusé de répondre à ces allégations. Cette mesure intervient dans un contexte où l’ONG Human Rights Watch s’inquiète de la reprise de la répression qui touche les opposants, les manifestants et les médias en RDC depuis le début de 2020, alors qu’en matière de droits de l’homme, de réelles avancées avaient été observées pendant la première année de mandat du président Tshisekedi. « Ces avancées semblent rapidement se dissiper », confie Thomas Fessy, chercheur principal pour la RDC chez Human Rights Watch.

Dans son rapport publié le mercredi 22 juillet 2020, Human Rights Watch relève une « restriction croissante » des droits de l’homme en RDC. Cette organisation de défense des droits de l’homme note que les autorités congolaises ont réprimé des détracteurs pacifiques, des journalistes et des membres de partis politiques, tout en utilisant les mesures de l’état d’urgence sanitaire mises en place en raison de la pandémie de COVID-19 comme prétexte pour limiter les manifestations politiques.

Des dizaines de personnes ayant critiqué les politiques du gouvernement, y compris sur les réseaux sociaux, ont fait l’objet d’intimidations et de menaces, de passages à tabac, d’arrestations et, dans certains cas, de poursuites judiciaires. « Depuis janvier, Human Rights Watch a documenté au moins 39 cas de menaces et de harcèlement liés à la liberté d’expression et à la liberté de la presse dans la moitié des 26 provinces du pays », note l’organisation qui affirme que des 19 journalistes ayant fait l’objet de harcèlement, 8 ont été arrêtés.

La télévision publique a souvent été épinglée en République démocratique du Congo comme acquise au pouvoir en place. À l’époque du président Joseph Kabila, des opposants, dont l’actuel président Félix Tshisekedi, dénonçaient la censure du média public. Cependant, depuis son arrivée au pouvoir, ce média public n’a pas changé de façon de couvrir l’information. On peut y voir des vidéos du président congolais, aux allures de campagne, tout le long des journées et même avant le début de chaque journal télévisé.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top