0




La plainte du président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), Franck Diongo, contre les éléments de la Police nationale commis à la garde du député national Aubin Minaku pour « tentative de meurtre », reste maintenue.

C’est ce qu’a déclaré en subsistance Franck Diongo au micro de Politico.cd lors de son déplacement de l’auditorat général des FARDC de Kinshasa-Gombe, le mercredi 29 juillet 2020, pour la confirmation de sa plainte.

Accompagné de ses avocats, Franck Diongo affirme qu’à travers cette action judiciaire, il veut comprendre les motivations de ces agents de la police commis à la garde de Aubin Minaku, qui ont tenté de l’éliminer physiquement, le jeudi 09 jullet, alors qu’il manifestait à l’appel de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la CENI et les propositions des lois Minaku et Sakata.

Il dit que ce jeudi 09 juillet, la garde avait tiré à balles réelles sur lui et une personne de sa suite a reçu une balle.

« Je me mets à la disposition de la justice pour savoir pourquoi ces gardes on voulu me tuer », a déclaré Franck Diongo devant la presse. 

La plainte de Franck Diongo contre les policiers commis à la garde du député Minaku a été déposée le 11 juillet dernier et il accuse ces derniers de dissipation des munitions, tentative de meurtre, extorsion et destruction méchante.

Il sied de rappeller que lors de la marche anti-Malonda du jeudi 9 juillet dernier, des échauffourées entre les militants du MLP et la garde de Aubin Minaku a causé quelques blessés et des coups de balle ont été tirés.

Thierry Mfundu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top