Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0





Dans un message adressé au Cardinal Fridolin Ambongo, les prêtres de l'Archidiocèse de Kinshasa lui rassure de leur soutien suite à la campagne de “dénigrement” dont il est victime depuis son homélie prononcée le 30 juin dernier, à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de l’accession de la RDC à l’indépendance.

Pour eux, cet acharnement est une expression de “mauvaise foi” et “d'absence de culture démocratique”. “Face à ce matraquage médiatique, nous tenons à vous exprimer notre totale adhésion à votre message prophétique qui éveille les consciences aux valeurs de vérité et de justice. Dans notre action pastorale, nous veillerons à répercuter votre interpellation de telle sorte qu'elle ait un impact profond dans notre société”.

Les prêtres rappellent au Cardinal que l’Eglise va souvent être persécutée mais Christ a promis d’être avec elle jusqu’à la fin du monde.

“Nous le savons. L'Église a souvent été persécutée à cause de la vérité qu'elle a la mission d'annoncer. Mais le Christ, qui nous a promis d'être toujours avec nous jusqu'à la fin du monde (cf Mt 28,20), nous soutient dans notre engagement pour la vérité et la justice, pour la paix et la solidarité.

Au milieu de tourments et soubresauts inhérents à cette mission, il nous adresse cette parole de réconfort « Dans le monde, vous aurez à souffrir. Mais gardez courage, j'ai vaincu le monde ! » (Jn 16,33)”, lit-on dans la déclaration des prêtres.

Le 30 juin dernier, le cardinal Ambongo avait tenu un message très dur envers les autorités du pays dont voici un extrait : “Nous avons connu la succession des régimes autocratiques qui arrivent au pouvoir comme les colons sans aucun souci de la volonté du peuple et cela continue jusqu’aujourd’hui : par la force, les guerres ou par la ruse, la fraude et en installant un système égoïste dans la gestion de la chose publique au lieu de promouvoir le bien-être commun du peuple congolais à qui on estime qu’on a aucun compte à lui rendre parce que ce n’est pas à grâce de lui qu’on est arrivé au pouvoir. On ne se sent pas du tout redevable à ce peuple. A cela s’ajoutent la culture de l’impunité pour les grands. On sanctionne les petits qui volent une poule, qui vole une chèvre, qui donne un coup à quelqu’un. Il peut se retrouver à Makala. Les grands, c’est l’impunité totale” avait-il dit.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top