Liens commerciaux

0



L'analyste économique Al Kitenge a, dans une interview accordée à 7SUR7.CD et Actu30.cd ce lundi 3 août 2020, qualifié de "banditisme économique" la baisse du taux de change qui s'observe dans la ville de Kinshasa depuis le week-end dernier. 

Selon lui, il s'agit là de la deuxième vague des spéculations après la flambée du taux de change due à la dépréciation du franc congolais, observée dans le pays il y'a trois semaines. 

"En fait, la seule chose qu'il faut savoir, nous sommes là victimes d'une deuxième vague des spéculations à la baisse et ceci ne correspond absolument à rien du tout parce que lorsque vous regardez les prix des biens et services, ils ne sont pas affectés par le même mouvement. C'est du banditisme économique de premier plan clairement et il faut être en mesure d'identifier les délinquants", a affirmé Al Kitenge.

Pour endiguer ce problème, cet expert des questions économiques appelle à la mise en œuvre d'une solution à deux niveaux. 

"Je crois que si nous avions une réponse à donner, elle est à deux niveaux. Le premier niveau, c'est le ministère de l'économie qui doit être en mesure d'identifier les différents acteurs. Le deuxième niveau, c'est l'Agence Nationale de Renseignements et la police, dans leur section de lutte contre les crimes économiques, on doit être en mesure d'identifier qui fait ce genre des choses", a renchéri Al Kitenge. 

À l'en croire, le taux de change en RDC devrait revenir à 1700 ou 1800FC pour 1 dollar américain si le gouvernement arrête des mesures nécessaires.

Pour rappel, Jusqu'avant le week-end dernier, 1 dollar américain se négociait entre 2000 et 2050 francs congolais. Actuellement, il se change à 1500, 1600 voire 1700 FC sur le marché parallèle. 

Prince Mayiro

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top