Liens commerciaux

0




Des pillages ont eu lieu à Kasumbalesa, lundi, après le meurtre chez lui, dans la nuit de dimanche à lundi, d’un militant UDPS à Bilanga, zone frontalière de Kasumbalesa, face à la Zambie. L’armée serait intervenue pour disperser des manifestants UDPS. Un passant, frappé par une balle, a succombé à ses blessures.

Ce meurtre survient alors que le Haut-Katanga et le Lualaba (provinces issues du démembrement du Katanga, en 2015) sont le théâtre, depuis des mois, de manœuvres de déstabilisation.

L’opposition y est croissante entre partisans de l’UDPS du président Félix Tshisekedi et militants kabilistes, qui appuient l’ex-président Joseph Kabila. Les deux hommes, eux, sont officiellement alliés.

Bilanga est devenue, depuis quelques semaines, le lieu d’exactions par des militants UDPS qui se nomment eux-même « base Bilanga »: ils extorquent des taxes illégales à ceux qui traversent la frontière et obligent les passants à s’arrêter avec respect lorsque le drapeau de leur parti est déployé.

Les manifestants UDPS qui ont protesté lundi contre l’un des leurs à Bilanga ont empêché la circulation de véhicules, Le tribunal de paix de la ville a été pillé, ainsi, apparemment que le parquet et le Service d’urbanisme, tandis que des sous-commissariats de police auraient été attaqués. Un bureau de la police des mines aurait été incendié. L’armée est intervenue pour disperser les protestataires.


La situation est tendue dans cette région du Katanga et beaucoup redoutent que des incidents sciemment provoqués mettent le feu aux poudres.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top