0





Resté longtemps sous silence, l’ancien Président de la Commission Électorale Nationale indépendant( CENI), Daniel Ngoy Mulunda vient de briser l’armure.

Dans un tweet, le pasteur méthodiste accorde la paternité de l’État de droit à l’ancien  président de la République,  Joseph Kabila.

M. Ngoy Mulumba fait mention de la promulgation de la Constitution de 2006 qui a été un déclic de référence pour l’histoire en ce qu’elle consacre que tout pouvoir émane du peuple et l’exerce directement par voie de refenderum ou d’élection et indirectement par ses représentants et l’institution d’un parti politique unique constitue une infraction imprescriptible de haute trahison punie par la loi.

“L’Etat de droit n’est pas né avec la passation du pouvoir en 2019. Non, L’Etat de droit est né quand Joseph Kabila avait promulgué la constitution en 2006. Tous les droits d’un État sont définis dans la constitution”, affirme-t-il.

De quoi alimenter la polémique dans un pays où l’actuel parti au pouvoir a fait de l’instauration de l’État de droit, son cheval bétail.

David Aigle
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top