Liens commerciaux

0

 




Réagissant à propos de la plainte déposée et de la convocation au Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe lui adressées avec Martin Fayulu, Past.Théodore Ngoy rassure qu’il n’a pas peur de la justice parce qu’il n’est pas un malfaiteur.

« Je ne peux avoir peur de la justice. Celui qui a peur de la justice, c’est le malfaiteur », assure Théodore Ngoy Sur Top Congo FM le 07 septembre 2020

Théodore Ngoyi renseigne que l’invitation adressée à Martin Fayulu a été également déposée chez lui par l’huissier de justice.

« Ils m’ont dit que le magistrat Karanzi Binza Claver leur a dit de la déposer chez moi. Je leur dit : donnez-moi, je vais transmettre à Monsieur Fayulu ».

Seulement, Théodore Ngoyi dit qu’il ne répondra pas à l’invitation de la Justice le jour prévu mais le jour suivant, soit le mercredi.

« Le mercredi. Moi je dois aller donner cours. Donc, je veux me présenter le jeudi », a-t-il lâché.

Toujours sur Top Congo FM, il pense « manifestement » que cette convocation a lien avec la plainte pour outrage au Chef de l’Etat, déposée contre eux, il y a quelques jours.

« Vous croyez que c’est par hasard que le Parquet m’envoie une invitation pour être entendu pour des faits que je ne connais même pas? C’est certainement en rapport avec la défense que j’exerce librement en faveur des personnes qui sont victimes de la violation de constitution par le Premier magistrat (Chef de l’Etat) qui a prêté serment de faire observer la Constitution et à qui, j’ai adressé un courrier pour lui dire qu’il a violé la constitution », confie cet avocat.

Il sied de noter que dans les 2 invitations adressées respectivement à Martin Fayulu et Théodore Ngoyi, l’avocat général Karenzi Binza leur demande de se « présenter à l’office du Parquet général près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe ce mercredi 9 septembre 2020 à 11 heures pour des motifs qui vous (leur) seront communiqués sur place ».

Il sied de rappeler que Martin Fayulu et Théodore Ngoyi ont, récemment, déclaré que le Chef de l’Etat risquait une destitution pour violation intentionnelle de la Constitution après avoir « nommé irrégulièrement » à la Cour de cassation, deux juges de la Cour Constitutionnelle, Noël Kilomba et Jean Ubulu qui refusent leur « promotion par ordonnance présidentielle » comme « juges présidents à la Cour de cassation ».

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top