0

 




Destitué le 25 mai 2020 de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, à la suite d’une pétition initiée par le député Jean Jacques Mamba du Mouvement de Libération du Congo (MLC), le Président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Jean-Marc Kabund accepte enfin de présenter la candidature de Patricia Nseya Mulela à ce poste de l’Assemblée nationale après moultes résistances.


C’est ce que l’on peut retenir de la réunion présidée par JM Kabund ce samedi 12 septembre, au siège du parti dans la commune de Limete, au sujet de la rentrée parlementaire qui débute ce mardi 15 septembre 2020.

Il sied de rappeler que le lundi 8 juin dernier, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS, est allé déposé la candidature de Mme Patricia Nseya au poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale pour remplacer Jean-Marc Kabund.

« Je ne fais rien sans me référer à ma hiérarchie. La hiérarchie m’a donné des instructions pour déposer la candidature de l’honorable Patricia Nseya. J’ai déposé sa candidature au nom du parti », avait expliqué Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS.

En conséquence, l’UDPS prévenait que tout député national élu sur sa liste, qui violerait la résolution susmentionnée sera considéré comme ayant délibérément quitté le parti et, de ce fait, sera sanctionné conformément aux dispositions pertinentes de la Constitution de la RDC, des statuts et du règlement intérieur du parti.

Certains députés avaient rejeté cette position et ont annoncé leurs candidatures. L’UDPS décide finalement de tourner la page Jean-Marc Kabund comme premier vice-président de la chambre basse du Parlement.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top