0

 




"Désormais, tout enseignant de primaire dans les écoles conventionnées catholiques doit être un fidèle catholique", a déclaré le Cardinal Fridolin Ambongo.

Dans son homélie à la cérémonie d’inauguration et d’installation du nouveau doyenné Saint Eugène de l’archidiocèse de Kinshasa, il a estimé qu'"à l’école primaire, tout enseignant doit être un catholique pratiquant, car la catéchèse figure dans le programme scolaire de toutes les écoles catholiques de la RDC".


Syndicalistes en colère 

"Nous sommes dans un pays laïc. Son Éminence viole l'article 13 de la Constitution. Personne ne peut se sentir lesé à cause de sa religion", rappelle la secrétaire générale du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO)

Sur TOP CONGO FM, Cécile Tshiyombo alerte : "il suffit que ces enseignants non fidèles catholiques quittent leurs écoles pour qu'ils retombent dans ce que nous appelons Nouvelles unités (NU)".

Raison pour laquelle, "en tant que syndicat, nous avons du mal à digérer ce que son Éminence a dit à haute voix. Nous déplorons cette décision".

Pour Cécile Tshiyombo, "il suffit que l'Église catholique commence pour que les autres églises lui emboîtent les pas. Et les athées iront où ?".

Concrètement, "nous demandons à son Éminence Ambongo de revoir sa décision, qui risque de nous mettre encore dans la rue".


Enseignants payés par le trésor public 

"Les enseignants ne sont pas payés par l'Église catholique, mais par le trésor public. Ceux qui contribuent au trésor public ne sont pas tous catholiques", rappelle le vice-ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST).

Sur TOP CONGO FM, Didier Budimbu estime que "l'Église catholique peut prendre cette décision chez les école privées catholiques".

Il annonce que "le ministère (se prononcera officiellement), mais personnellement je suis contre. Je suis 100% catholique".

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top