Liens commerciaux

0





 "Les Banyamulenge sont une communauté Congolaise d'origine présente, avant 1885, sur le territoire qui est devenu le Congo entre 16ème et 17ème, selon les scientifiques et autres chercheurs", insiste Zébédée Sebagabwa Gasore (Photo).

Ce notable du Sud-Kivu, qui rappelle être que "né à Minembwe..., mon village est à 3 kilomètres du bureau de la commune aujourd'hui", avance ce qu'il qualifie de "preuves irréfutables".

Invité du Magazine Le Débat sur TOP CONGO FM, il explique que "les Banyamulenge avaient plusieurs appellations qui ont varié avec le temps. Ce n'est que vers les années 1970 que ce nom a été renforcé. Toutes les communautés ont fait l'immigration. Les autres Banyamulenge sont venus du Rwanda, du Burundi et sont venus habiter sur un territoire qui n'était pas encore Congolais".

Il persiste et signe : "nous sommes chez nous. Nous ne demandons pas de l'espace. Les Banyamulenge sont des Congolais d'origine. Nous occupons nos 3 territoires depuis des générations. Ce n'est pas parce que la Belgique a supprimé nos chefferies, pour des raisons purement administratives, que nous devons cesser d'exister".

Il rejette même les allégations selon lesquelles "en 1972, la nationalité collective (leur) a été donnée. Cette nationalité collective a été donnée aux populations venues du Rwanda en 1950 et qui sont restées en RDC jusqu'en 1972. Il y a eu juste une confusion de morphologie avec les Rwandais. Ils n'ont jamais exigé d'être reconnus comme des Congolais".


Commune de Minembwe, nécessité absolue

D'où est partie la polémique, "la commune de Minembwe est une nécessité absolue pour la population qui se trouve dans la région. Il faut plus de 120 kilomètres pour avoir ne serait-ce qu'une carte d'identité. Les enfants qui y sont nés ne sont pas enregistrés", estime Zebedée Gaston Sebaganwa.

Qui se dit "inquiet. Les politiques informent mal les Congolais pour se faire élire en 2023".

Il doute même de la déclaration faite par les députés du Nord et Sud-Kivu à l'issue de leur échange avec le Chef de l'Etat qui leur a promis de faire surseoir à l'installation du bourgmestre de Minembwe.  

"J'attends la déclaration de la présidence", indique-t-il.

Contrairement aux affirmations de Justin Bitakwira, "les limites n'ont pas été dépassées. La commune de Minembwe aujourd'hui compte plus de 20 mille personnes. Il y a eu guerre. Beaucoup de populations ont quitté la région. Il y avait plus de 25 mille personnes quand la commune de Minembwe a été créée".

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top