Liens commerciaux

0

 Le ministre des droits humains a, ce jeudi 15 octobre 2020 à 7SUR7.CD, condamné la crevaison des pneus de la jeep de Martin Fayulu par certains policiers, lors de la marche qu'il a organisée mercredi dernier pour défendre "l'unité nationale et l'intégrité territoriale."





André Lité Asebea a dénoncé cette attitude qui porte atteinte aux droits fondamentaux et appelle l'inspectorat général de la police nationale à veiller pour qu'en pareille circonstance, ces genres de faits ne se répètent plus. 


"Je réprouve le fait que certains éléments de la police aient troué les roues du véhicule de M. Martin Fayulu. Rien ne peut justifier ce genre de travers qui porte atteinte aux droits fondamentaux, en l'espèce la liberté  de mouvement reconnue à ce dernier. L'inspectorat général de la Police Nationale Congolaise est appelé à jouer son rôle en pareille circonstance à l'effet de garantir la non-récurrence de ces voies de fait.", a-t-il indiqué à 7SUR7.CD.


La marche convoquée par le président de l'Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (Ecidé) pour défendre l'integrité territoriale à la suite de l'installation avortée de Minembwe en commune rurale au Sud-Kivu, a été caractérisée notamment par la crevaison des pneus de son véhicule pour l'empêcher de manifester, à Kinshasa.

Énervé, ce leader de la coalition de l'opposition LAMUKA a exigé à ce que les pneus de sa voiture soient réparés. Chose qui a été faite. 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top