0





 C’est un spectacle désolant et déshonorant qui s’est déroulé, ce mercredi 28 octobre, devant le bureau du président du Sénat au Palais du peuple. Les agents de cette chambre haute du Parlement de la RDC ont manifesté avec des coups des sifflets pour exprimer leur ras-le-bol sur leurs conditions de vie et de travail.

«La situation s’est détériorée depuis le départ de celui que nous appelons le Blanc. Nous sommes toujours payés au taux de 930 alors que le dollar est aujourd’hui à 2000 Fc. Nos collègues de l’Assemblée nationale connaissent déjà une augmentation de leur salaire mais chez nous c’est le statu quo. Voilà pourquoi nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure», déclare un directeur de l’administration du Sénat, en précisant que des négociations avaient déjà été entamées entre la délégation syndicale et le bureau Thambwe mais aucune solution n’est trouvée.

En effet, celui qu’on appelle le Blanc et sur qui les agents du Sénat jette de fleurs, n’est autre que l’ancien président Léon Kengo wa Dondo dit «l’homme de la rigueur». Une façon pour eux de désavouer ATM, excellent donneur des leçons de bonne gouvernance mais qui malheureusement n’en est pas le modèle. Non sans raison, ATM a été accusé de surfacturation des travaux de réfection de l’hémicycle de la Chambre haute dont le coût de 4,5 millions USD avait été jugé excessif. Dossier qui avait valu des injures à la sénatrice Bijoux Goya qui traîne toujours ce septuagénaire devant la justice.

Avec ce cris du personnel du Sénat, il sera difficile à Thambwe de se regarder sur la glace, bien que la gêne n’est pas son apanage. Sinon, avec tout l’orgueil et la médisance qui les caractérisent, l’homme aurait déjà tait le dossier de ce personnel. Mais hélas! Kengo est Kengo, Thambwe Mwamba reste Thambwe Mwamba.    

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top