0











 Le leader d’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi Chapwe est attendu vendredi 6 novembre 2020 à Kinshasa. L’ancien gouverneur de l’ex-Katanga va participer aux consultations initiées par le président Félix Tshisekedi.

Selon son porte-parole, Francis Kalombo, le chairman n’est pas dans la logique de partage des postes, mais plutôt apporter sa contribution avec toute son expertise dans la gestion de la chose publique, afin de résoudre la crise dans laquelle la République démocratique du Congo est plongée.

« Il ne vient pas pour quémander des postes, il n’est pas demandeur. Mais, Moïse Katumbi vient parce que le pays est en danger et il a quelque chose à apporter. S’il est consulté, c’est parce que le président de la République et tous les Congolais savent que Moïse Katumbi a géré le Katanga, il l’a tellement bien géré. Il a l’expertise, la connaissance de la chose publique et qu’il peut apporter par rapport à cette situation. Aujourd’hui, le pays est dans une crise, le pays ne va pas et il faut stopper cette hémorragie avant que cela devienne trop tard », a-t-il précisé.

Francis Kalombo prévient que c’est à la fin des consultations qu’on verra » ceux qui sont des patriotes, prêts à travailler pour l’intérêt général et non pour l’intérêt personnel, et Moïse Katumbi nous l’a répété : il faut travailler pour l’intérêt général et non pour soi-même ».

Par ailleurs, le proche de Moïse Katumbi fait remarquer qu’il y a possibilité de la reconfiguration de la majorité.

Pour lui, la famille politique de Joseph Kabila ne doit pas crier au débauchage car, rappelle-il , c’est une pratique qu’ils ont eux-mêmes instaurée au pays.

« … la majorité va basculer. Ce qui est possible parce que c’est une majorité artificielle. Si à l’époque, le président Joseph Kabila avait créé des UDPS bis sans fermer les yeux, pourquoi on créerait pas des PPRD bis, pour le président Félix Tshisekedi. Ce sont des choses que lui-même (Joseph Kabila) à créer en République démocratique du Congo qui aujourd’hui, risquent de se retourner contre lui-même. Je suis étonné que les débaucheurs crient aujourd’hui qu’ils sont en train d’être débauchés. Le problème, ce n’est pas le débauchage. La vérité est que d’autres composantes au sein du FCC en ont marre du diktat du PPRD », a-t-il dit.

Il sied de noter que Moïse Katumbi pourrait être reçu par Félix Tshisekedi le samedi 7 novembre au Palais de la Nation.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top