0






Le parti présidentiel, UDPS, "m'a demandé d'être à son meeting. Je suis exécutif urbain du PPRD. Je ne peux pas aller dans un meeting d'un autre parti, surtout que le parti politique est un fait privé. Je ne pouvais pas me retrouver à ce meeting là", révèle le maire adjoint de Kikwit dans la province du Kwilu.  

Après avoir passé 24 heures en détention, Jean-Claude Mongala (Photo) rappelle, sur TOP CONGO FM, que "j'ai subi des menaces au téléphone. J'ai toutes les preuves, tantôt on vous appelle et on vous dit que je suis le conseiller de monsieur Kabund, assistant de tel, conseiller de tel".

Allégations rejetées 

"Nous rejetons catégoriquement ces allégations. Nous nous sommes battus pour un État de droit. On ne peut pas faire ce genre de pratiques", réagit, sur TOP CONGO FM, le secrétaire général de la Ligue des jeunes de l'UDPS  

Ted Beleshay affirme "qu'on ne connaît même pas (ce maire adjoint de Kwilu. Il ne peut pas faire un nom dans le dos de l'UDPS".

Il rappelle que "l'UDPS n'a pas besoin de nouvelles adhésions. Notre parti a assez de militants. C'est le PPRD qui fait ce genre de pratiques. L'UDPS n'est pas en quête des militants. Ce sont des gens qui veulent salir l'UDPS".

Arrêté lundi 16 novembre à 14h, le maire de la ville de Kikwit, Jean Claude Mongala, est officiellement accusé d'avoir ordonné l'arrestation d'un commerçant, après l'avoir menacé de mort.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top