0






"Ces consultations (nationales menées par le Président Félix Tshisekedi) aboutiront à une impasse politique qui va exacerber davantage la crise", prédit Lisanga Bonganga, opposant proche de Martin Fayulu et coordonnateur de la Dynamique pour la Dynamique pour une sortie de crise (DYSOC)

Sur TOP CONGO FM,  il tranche, péremptoire, "seuls des échanges impliquant les 3 piliers de la crise à savoir, le Président Félix Tshisekedi, Joseph Kabila et Martin Fayulu, sous les bons offices des confessions religieuses traditionnelles, avec la facilitation des organisations sous régionales et de la Communauté internationale, pour l'adoption consensuelle des réformes impératives à mettre en œuvre, constituent la formule idoine de sortie de crise".

Et d'enfoncer : "ces consultations sont sans objet (tant qu'elles) ignorent la question de l'illégitimité des institutions nées des élections chaotiques de décembre 2018".

Pour lui, "l''institution Président de la République incarnée par Félix Tshisekedi est concernée et constitue, elle aussi, un problème qui ne peut pas s'ériger en solution", reprend l'ancien ministre en charge des Relations avec le Parlement, notamment sous Félix Tshisekedi.

"L'usage, par le Président Félix Tshisekedi, pour la deuxième fois du concept salut du peuple comme loi suprême n'augure pas de lendemains (favorables) à  notre constitution", analyse Lisanga Bonganga.

Et de s'interroger : "faut-il comprendre qu'un cas de figure serait de procéder à un coup de force constitutionnel en violation de la constitution?".

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top