0









Les gouverneurs des provinces en ont ras-le-bol des motions de censure dont ils sont victimes de la part des députés provinciaux. Voilà pourquoi, dans un mémorandum remis le vendredi 12 novembre à Félix Tshisekedi, ils sollicitent la protection.

Sur les 26 chefs des gouvernements provinciaux présents à Kinshasa, les 24 gouverneurs ont manifesté leur volonté de sécuriser la fonction de gouverneur de province contre toutes velléités infondées de déstabilisation par les députés provinciaux.

Pour les gouverneurs de provinces, leur demande "s'inscrit pleinement dans la vision de Félix Tshisekedi de stabiliser les institutions provinciales en vue de booster le développement à la base". D'où, sollicitent-ils l'arbitrage du chef de l'État auprès de la Cour constitutionnelle sur l'interprétation de l'article 138, alinéa 2 de la Constitution du 28 février 2006 relative à la hiérarchisation des moyens d'information et de contrôle par les assemblées provinciales "avant toute initiative de mise en mouvement des motions de censure contre les membres des gouvernements provinciaux".

Les gouverneurs sollicitent également l'arbitrage de Félix Tshisekedi auprès de la Cour constitutionnelle "afin de dire le droit en toute légalité, indépendance et impartialité dans les causes pendantes devant elle et relatives à l'annulation des motions de censure ou de défiance irrégulièrement et inégalement votées contre les gouverneurs des provinces du Haut-Lomami, du Kasaï Central, du Maniema, de Sankuru et de la Tshopo".

Les gouverneurs des provinces soutiennent la démarche du VPM de l'Intérieur "dans sa démarche de stabilisation des institutions contre toute action des assemblées provinciales à destituer les gouverneurs des provinces en violation des procédures constitutionnelles en la matière. Dans cette perspective, ils attendent voir le Prédisent de la République encourager Gilbert Kankonde dans ce combat.

18 MOIS DES ARRIERES RETROCESSION

A cette même occasion, les gouverneurs des provinces demandent à celui-ci d'instruire le VPM du Budget et au ministre des Finances de régulariser le paiement des arrières de rétrocession (18 mois), des frais de fonctionnement et fonds d'investissements dus aux provinces. Ils plaident également pour la retenue à la source des 40 % du Fond national d'entretien routier (FONER) dues aux provinces afin de réhabiliter les ouvrages et infrastructures communautaires.

Dans ce chapitre financier, les gouverneurs des provinces sont tous unanimes : ils ne jurent que par la réactivation, par le chef de l'État, de la mise à disposition régulière des fonds secrets de recherche. Pour eux, "le présent mémo est une synthèse des priorités contenues dans le cahier des charges du collectif des gouverneurs des provinces qui formule son plaidoyer en vue de garantir la paix, l'unité, la concorde et la cohabitation intercommunautaire ainsi que de soutenir l'élan de développement dans nos provinces respectives.

Les gouverneurs des provinces disent soutenir la démarche de Félix Tshisekedi à trouver une "véritable Union sacrée de la Nation" par une approche participative et inclusive visant à asseoir une large base de réflexion sur les questions vitales et essentielles, constituant les véritables préoccupations des provinces".

"RENFORCER LA COALITION FCC-CACH

Les gouverneurs des provinces tiennent à la coalition FCC-CACH pourtant décriée par un nombre important des personnalités socio-politiques qui ont rencontré le Président de la République au Palais de la Nation dans le cadre de ces consultations. Ils l'ont exprimé dans ce mémo remis au chef de l'État. Ils estiment que leur approche "sera de nature à apaiser les esprits et rassurer la population qui n'a de désir que son bien-être quotidien". "La franche collaboration, la confiance réciproque et le renforcement des capacités au sein de ladite coalition réaliseront avec plus de chance et de succès son programme commun et ambitieux, au mieux des intérêts de nos populations et de notre Nation".  

Le collectif des gouverneurs souhaite ardemment le renforcement de la coalition FCC-CACH "qui doit se construire jour après jour". Les gouverneurs des provinces expliquent que "les écueils ne peuvent nullement manquer, mais ce qui est à gagner pour l'intérêt supérieur de notre peuple et de la Nation vaut la peine de se faire des concessions". 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top