0








 Dans le communiqué final sanctionnant les travaux de sa deuxième retraite politique et lu devant la presse ce dimanche 8 novembre 2020, le Front Commun pour le Congo (FCC) dit suivre avec une "particulière attention" la démarche des consultations initiées par le président de la République. De ce fait, il affirme sa position suivante : 

1. Le FCC reste ouvert au dialogue avec le président de la République mais au sein des structures et des mécanismes prévus par l'accord de coalition ;

2. L'initiative actuelle du chef de l'État intervient au lendemain du forcing de prestation de serment de trois nouveaux juges constitutionnels, irrégulièrement nommés...

Par conséquent, le FCC réitère sa position de ne pas reconnaître des nouveaux juges et encore les effets et actes qu'ils poseront.

Il sied de signaler que cette déclaration du FCC intervient au moment la coalition au pouvoir, qu'il compose avec le Cap pour le Changement (CACH), est secouée par une crise persistante due aux divergences entre les coalisés sur certaines questions. Cette crise a été renforcée par la nomination et la prestation de serment de nouveaux juges de la Cour constitutionnelle.

C'est pour trouver des solutions à cette impasse politique, que le président Félix Tshisekedi, autorité morale du CACH, a convoqué des consultations. L'objectif, selon lui, est de recueillir les avis des acteurs sociopolitiques du pays en vue de créer une union sacrée de la nation.

Pour rappel, la deuxième retraite politique du FCC a été organisée durant trois jours soit du vendredi 06 au dimanche 08 novembre 2020 à Safari Beach, un site touristique situé dans la commune de la N'sele, à Kinshasa. Elle a connu la participation essentiellement des présidents des regroupements politiques membres de cette plateforme politique. 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top