0


 Tshilombo qui est allié et partenaire d'Alias Kabila vient de poignarder Moïse Katumbi . L'ancien Tout-Puissant Gouverneur du Katanga est grillé par Tshilombo, son fameux frère, auprès de la population congolaise pour l'élection présidentielle de 2023. 48 heures après, son arrivée tonitruante et en fanfare à Kinshasa, la capitale, Moïse Katumbi a vu l’agrément de sa plate forme "Ensemble" accordé par le ministre de l'intérieur Udps, Gilbert kankonde. Aux yeux des populations congolaises, cet agrément est un "coop" entre politicards-politicailleurs. Entre Tshilombo et Katumbi, c'est du "donnant-donnant", "gagnant-gagnant" au détriment des aspirations du peuple congolais, chosifié et paupérisé à l'extrême. 

"Tu viens me soutenir pour mes consultations mascarades de Troubadours, comiques, chroniqueurs thuriféraires et en contre partie, je te donnes ton agrément". C'est catastrophique comme image subliminale que Tshilombo fait passer dans la tête et l'esprit des Congolais. Moïse Katumbi se fait griller pour 2023 par le faussaire et enfarineur Tshilombo, qu'il a pris l'habitude d'appeler son frère. Combien des partis politiques et associations attendent leur agrément du ministère de l'Intérieur ? Il y en a qui ont remplis toutes les conditions mais n'ont été agrées depuis dix ans ? 

Pourquoi Gilbert Kaknonde s'empresse-t-il d'accorder cet agrément à Moïse Katumbi, 48 heures seulement! L'arrêté du ministre de l'intérieur Udps est un cadeau empoisonné. Le parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi est enregistré officiellement par l’arrêté du ministère de l’Intérieur qui confère aux partis la personnalité juridique, hier mardi 10 novembre 2020.

Pourtant la fête était belle ! Panneaux publicitaires, plusieurs directs de chaines de télévisions, des Wewas mobilisés, l'Udps qui ne voulait pas de la présence de Moïse Katumbi aux obsèques d'Etienne Tshisekedi se sont mobilisés pour l’accueillir à l'aéroport international de N'djili, foulant aux pieds de gestes barrières, sans masques pour se protéger du Covid-19. Cinq ans après, Moïse Katumbi a foulé encore le sol de la capitale. Les Udpsiens ont même chanté l'hymne de l'Udps pour Moïse Katumbi, qualifiait pas si longtemps de "Zambien-Italien-Israélien".  




Un revirement à 800° qui a fait sourire tous les analyses politiques non partisans ni thuriféraires. Pour nous à Réveil FM International, seul le Congo et les Congolais comptent. Nous ne sommes derrière aucun acteur politique. Nous soutenons la vérité des urnes du peuple congolais. Un pays se construit pas par des fourberies et roublardises mais par des principes et valeurs républicaines. Il faut respecter le peuple mais surtout sa volonté.







Tshilombo vient de savonner le chemin de Moïse Katumbi, l'agrément du plate forme "Ensemble" par Gilbert Kankonde, ministre de l'intérieur Udps, devient son boulet. A chaque fois, il devra se justifier pour quoi son parti et pas d'autres ont eu l'agrément si facilement. Les atermoiements, bévues, casseroles et bêtises contre la République de Tshilombo risquent de coller à la peau de Katumbi. Lorsqu'on vise la magistrature suprême, on doit tout analyser. Sans doute, les troubadours et girouettes politiques qui le suivent, n'ont pas vuce coup venir. Tshilombo qui a volé le destin du peuple congolais est entrain d'embrouiller la République. 


Monsieur 15% n'a pas gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. L'individu est allé nuitamment à Kingakati faire un deal pour bénéficier d'une nomination électorale. Il est le masque pantin-marionnette et rempart d'Alias Kabila. Ce voleur appelle à l'"Union Sacrée. Or cette "Union Sacrée", il devrait le faire lors du hold-up électoral de l'élection de Martin Fayulu élu à 62,8% par le peuple congolais pour barrer la route à Alias Kabila. Tshilombo a préféré volé l'élection de Fayulu et aujourd'hui, il ose appeler à l'"Union Sacrée" ? Tout ça risque de mal finir.

Tshilombo, l'Enfarineur n'a jamais respecté ni sa parole ni sa signature. Après avoir éliminé Vital Kamerhe son partenaire et directeur de cabinet CACH, de l'élection présidentielle de 2023. Il se tripatouille pour revenir sur l'accord qu'il a signé à Kingakati pour chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023, pour permettre à Alias Kabila, qu'il a nommé de revenir au pouvoir. Voilà par une pichenette, il vient de savonner avec beaucoup de mousses, le chemin de Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle de 2023.

  •  Freddy Mulongo, Fondateur et Rédacteur en Chef de Réveil FM International
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top