0

 





Dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce jeudi 26 novembre 2020, le secrétaire général du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), a révélé les causes du rejet des consultations présidentielles  par Martin Fayulu. 

À en croire Devos Kitoko, l'ECIDé et son leader Martin Fayulu ne peuvent pas se mêler dans une affaire qui concerne le mariage de deux camps politiques, et qui a pour origine "le braquage électoral" de décembre 2018.

"Nous avons rejeté ces consultations, nous avons refusé d'y participer parce que nous avons jugé que ces consultations visaient la résolution d'un conflit de ménage, c'est un conflit du mariage, du foyer FCC-CACH. Les problèmes personnels qui opposent Kabila à Félix sur la gestion du butin du braquage électoral du 30 décembre 2018 n'engage pas la Nation", a fait savoir le SG de l'ECIDé.

Dans la foulée, Devos Kitoko énumère 4  principales raisons qui ont conduit à l'organisation de ces consultations, et qui n'ont pas permis la participation de sa formation politique ainsi que de son leader Martin Fayulu.

Il s'agit de 4 raisons suivantes :

1. Rechercher la légitimité du pouvoir issu du hold-up électoral du 30 décembre 2018 ;

2. Ces consultations ont été organisées pour étouffer l'application du rapport Mapping ;

3. Elles sont (consultations ndlr) l'œuvre d'une stratégie pour distraire l'opinion afin de la contourner du problème de Minembwe ;

4. Ces consultations cherchent tout simplement à anéantir la popularité de Martin Fayulu.

Pour l'ECIDé, la résolution de la crise politique qui sévit en République démocratique du Congo "depuis le scrutin présidentiel du 30 décembre 2018" passe par la tripartite Kabila-Tshisekedi-Fayulu sous une méditation neutre.

"Pour nous, il faut qu'on se retrouve autour d'une table avec d'une part, Monsieur Kabila qui avait fait un coup d'État électoral, Monsieur Félix qui est le jouisseur du butin du coup de Kabila et Monsieur Fayulu qui est le symbole du trophée de la Nation, de la victoire du peuple Congolais. Les 3 acteurs principaux à la crise doivent se retrouver sous une médiation neutre pour discuter et trouver la solution à la crise", conclut Devos Kitoko.

Si Martin Fayulu et Adolphe Muzito, respectivement actuel et ancien coordonnateur de LAMUKA, n'ont pas pris part à ces consultations, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi ont, par contre, répondu à l'invitation du président de la République.

Ces deux membres du présidium de LAMUKA ont personnellement fait le déplacement de Kinshasa pour participer à ces consultations qui, d'après l'initiateur, visent à créer l'Union sacrée de la Nation. Ils ont, à cet effet, échanger à tour de rôle en tête-à-tête avec le président de la République.

Pour rappel, c'est mercredi dernier que le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a mis fin à ses consultations qui avaient démarré le 2 novembre dernier au Palais de la Nation à Kinshasa. Une déclaration du chef de l'État sur des décisions finales face à la crise 
est attendue dans les prochains jours. 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top