0

 

Lors de l’audience de la cour militaire du Kasaï-Central à Kananga siégeant sur le dossier du meurtre des experts des Nations-Unies, le mardi 03 novembre 2020, le prévenu Thomas Nkashama assisté de son conseil Maître Daniel Ndumbi a sollicité la comparution de l’ancien vice-premier ministre et ministre de l’intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary cité lors de l’instruction de ce procès pour coïncidence de date de son arrivée avec celle du meurtre de ces experts.

Face à cette demande de la défense, la cour militaire a tenu à préciser la partie défenderesse qu’elle est disposée à faire comparaître toute personne citée moyennant les éléments de preuve.

Il sied également de signaler que cette audience n’a duré que 25 minutes et a été renvoyée au 10 novembre prochain à cause d’une irrégularité ( l’absence de conseil de certains prévenus) constatée par le juge. Vu la gravité des faits pour lesquels certains prévenus non-assistés étaient poursuivis, le premier président de cette juridiction s’est vu dans l’obligation de renvoyer l’audience à huitaine. Ce procès date du 05 juin 2017 suite à la mort tragique de deux experts onusiens lors des atrocités de Kamuina Nsapu au Kasaï-Central.

Actu7.cd/acturdc.com


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top