0








La décision du groupe parlementaire Alliance pour l'avenir (AA/a), suspendant Pius Muabilu de son poste de président, a été arrêtée, vendredi dernier 7 novembre, par le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. Le leader du Congrès national congolais (CNC), par ailleurs ministre d'Etat en charge de l'Urbanisme et Habitat, reste le président dudit regroupement.

Dans son verdict, le juge président, Pierrot Bakenge Mvita, dit suspendre les effets des décisions contenus dans la déclaration politique du 26 octobre 2020 de la conférence des présidents du groupe parlementaire AA/a élargis aux députés nationaux, sénateurs, ministres et mandataires. 

Dans sa motivation, le tribunal fait valoir que " l'organe qui a pris les décisions (Conférence des présidents) n'a pas de compétence disciplinaire. En plus, les sanctions prononcées ne sont pas prévues dans les statuts ".

Le TGI/Gombe qui a déclaré recevable et fondée la requête de l'autorité morale du CNC, renvoie l'audience en persécution à une date qui n'est pas encore fixée.

L'avocat de l'élu du Mont-Amba, Clément Kitenge, se référant au verdict du tribunal, fait savoir que son client récupère son fauteuil de président de AA/a. Cependant, son avocat indique que compte tenu de l'incompatibilité due à sa fonction de membre du Gouvernement, Pius Muabilu va céder le poste de président du regroupement à un intérimaire.

Pius Muabilu a été suspendu, le 26 octobre, du regroupement politique Alliance pour l'Avenir et Alliés (AA/a), membre du Front commun pour le Congo (FCC), après avoir pris part à la cérémonie de prestation de serment de 3 nouveaux juges de la Cour constitutionnelle, cinq jours plus tôt, le 21 octobre dernier. 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top