0






Le Président de la ligue des jeunes du PPRD, Serge Kadima soutient que la coalition FCC-CACH est une émanation de la volonté du peuple.

« La Coalition au pouvoir est une expression populaire », dit Serge Kadima, invité du Magazine  FACE-À-FACE sur Top Congo FM ce 17 novembre 2020.


Cette déclaration intervient en réaction aux propos de JM Kabund, Président intérimaire de l’UDPS, qui a déclaré la fin de la coalition FCC-CACH. C’était le dimanche dernier à Kikwit lors de la journée de la base.

« C’est le peuple Congolais qui a voulu que Félix Tshisekedi soit Président de la République et qui a donné une majorité parlementaire à Joseph Kabila. Ça nous impose de travailler ensemble », a-t-il poursuivi.

En conséquence, « l’échec de ce mandat, c’est l’échec de la Coalition et le succès est celui de la Coalition », note Serge Kadima.

Le Président de la ligue des jeunes du PPRD estime que le Président de la République est mal conseillé « quand on lui dit qu’il risque d’échouer durant ce mandat. Ce n’est pas le mandat du Président de la République. Nous sommes en Coalition », insiste-t-il

En ce qui concerne la question des consultations présidentielles devant aboutir à une union sacrée de la nation, Serge Kadima soutient mordicus: « le plus important pour nous le FCC », « c’est le respect de la Constitution et des institutions ».

Et d’ajouter : Si « la Coalition dont il est ici question, est une Coalition institutionnelle », fait remarquer Serge Kadima, « les consultations du Chef de l’Etat sont en dehors des institutions ».

Voilà donc pour lui, ce qui justifie le boycott du FCC car c’est une question de cohérence.

« Le Président de la République, garant du bon fonctionnement des institutions, devrait d’abord lever l’option d’aller en consultations à travers les concertations institutionnelles avec le Premier ministre, le Président du Sénat et de l’Assemblée nationale », indique-t-il.

Et d’assurer que si le Chef de l’Etat invite Ilunga Ilunkamba, Alexis Thambwe Mwamba et Jeannine Mabunda dans le cadre institutionnel, ces membres du Front commun répondront à l’invitation.

Et ce, « tout comme les gouverneurs membres du FCC ont été autorisés d’aller aux consultations présidentielles », justifie-t-il

En attendant, le FCC observe « le Président de la République (qui) a dit qu’il va se prononcer après les consultations, pour voir la direction qu’il donne à ce pays », lâche le Président de la ligue des jeunes du PPRD. 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top