0

 






« Le FCC appartient déjà au passé. Toute la population soutient l’Union sacrée de la nation » d’après Thierry Betu, secrétaire national de l’AFDC-A du sénateur Modeste Bahati.

Interrogé par la rédaction de Africa 24 sur 24 Net ce mercredi 4 novembre 2020 à Kinshasa, il affirme que c’est « le décryptage clair du dernier message du Président de la République.


Il a rompu toutes les alliances, parce qu’il a dit « aucun engagement politique ne peut être au-dessus de son serment, de son pouvoir constitutionnel et de l’intérêt général du peuple Congolais ».

Il affirme même que « ce n’est pas ce que j’ai compris, le message est celui-là. C’est ça la lecture attentive et approfondie ».

Objectifs des consultations nationales

Pour cet ancien conseiller au ministère de l’intérieur, les consultations annoncées par le Président de la République doivent « aboutir à un changement de la majorité parlementaire qui va faire tomber le bureau de l’Assemblée nationale, désigner un autre Premier ministre à travers l’informateur qui va identifier la nouvelle majorité parlementaire ».

Pas besoin de la démission du Premier ministre

Selon Thierry Betu, « on n’a pas besoin de la démission du Premier ministre pour nommer un informateur dès lors que la Coalition tombe ».

Et de trancher : la famille politique de Joseph Kabila « doit tirer les conséquences de sa rébellion à la vision du chef de l’État » entre autres, boycott de la cérémonie de prestation de serment des juges constitutionnels »

Thierry Betu lance par ailleurs un message fort « au camps AFDC-A Nene Nkulu » de revenir à la raison afin de soutenir le leadership de leur autorité morale Modeste Bahati.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top