0







 Les émissaires du Cap pour le Changement (CACH) multiplient des entretiens avec les députés de toutes les plateformes politiques issues de la majorité et opposition en République Démocratique du Congo.

Certaines indiscrétions font état des rencontres qui s’intensifient dans la capitale quelques heures après le discours du président de la République.

Des contacts seraient déjà entrepris au niveau du Front Commun pour le Congo (FCC) avec près de 120 députés qui ont boycotté la dernière réunion de l’ex président Joseph Kabila à sa ferme de Kingakati, rassure une source des négociateurs.

Le « oui » de ces élus de la majorité parlementaire est la clé qui ouvrira la serrure de ces pourparlers dont l’objectif est de se mettre autour d’une table pour une « Union sacrée de la nation » annoncée par Félix Antoine Tshisekedi pour la refondation de l’action gouvernementale.

Les mêmes indiscrétions précisent que le CACH active les pourparlers avant la prochaine rencontre entre le chef de l’État et les leaders politiques au palais de la nation à la fin de la semaine.

La bataille se resserre

Pas du tout d’accord avec Tshisekedi, Joseph Kabila appelle les députés et sénateurs de sa famille politique à résister contre l’Union sacrée pour la nation.

De son côté, Moise Katumbi adhère à l’initiative et annonce son arrivée ce vendredi 6 novembre 2020 à Kinshasa.

Selon le conseil des sages de Ensemble pour la République, Katumbi va apporter sa contribution à la recherche des solutions consensuelles aux importants défis auxquels le peuple congolais est confronté.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top