0


La nouvelle est relayée par l’Union Interparlementaire (UIP) dans sa décision adoptée à l’unanimité par son conseil directeur à sa 206ème session du 3 novembre dernier.

Selon cette décision consultée par election-net, “le 15 septembre 2020, à la reprise de la session parlementaire, le parquet a émis un nouveau mandat d’amener contre Jean-Jacques Mamba étant donné que la résolution adoptée par l’Assemblée nationale ne couvrait que la session précédente. L’élu a, depuis lors quitté le territoire pour échapper à la prison”, peut-on lire dans ce document.

Et de poursuivre :
“Le plaignant ajoute que le député a perdu toute confiance dans le système judiciaire car, selon lui, la décision de le condamner à déjà a été prise”.

 C’est que cette organisation mondiale des parlements nationaux note que la plainte concernant Jean-Jacques Mamba déposée auprès d’elle est recevable, considérant que la communication a été présentée en bonne et due forme par un plaignant qualifié.

En outre, le conseil directeur de l’Union Interparlementaire se dit préoccupé par le fait que l’arrestation de Jean-Jacques Mamba semble avoir violé son immunité parlementaire et que les poursuites judiciaires dont il fait l’objet semblent découler de l’exercice légitime de son mandat parlementaire.

Par ailleurs, l’UIP regrette que l’intéressé ait quitté son pays et, par conséquent, ne puisse pas participer aux travaux de la session parlementaire en cours en raison du nouveau mandat d’amener dont il fait l’objet.

Elle invite les autorités congolaises à prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité et le respect des droits fondamentaux de ce dernier mais aussi les autorités parlementaires à prendre toutes les dispositions utiles qui permettront à ce député de retourner en RDC, République Démocratique du Congo sans peur d’être arrêté de nouveau et soumis aux mêmes poursuites.

Il sied de rappeler que le député national du MLC, Mouvement de Libération du Congo Jean-Jacques Mamba était l’initiateur de la pétition contre le député national et Président intérimaire du parti présidentiel, l’UDPS, Union pour la Démocratie et le Progres Social Jean-Marc Kabund et qui avait conduit à sa destitution de son poste de premier Vice-Président de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo au mois de mai dernier.

Mediacongo.net

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top