0









La Belgique ayant reconnu sa responsabilité dans ce crime et promis de dédommager la famille et la RDC, dans le cadre de la coopération, les deux pays pourront désormais ensemble, mener certains projets.

"Le développement de la RD Congo dépendra de la capacité de ses filles et de ses fils à assumer son passé, aussi douloureux qu'il soit, et de sa capacité de créer de nouvelles relations avec l'Afrique et le monde", a déclaré l'ancien Premier ministre congolais, Adolphe Muzito, dans son adresse hier mercredi 2 décembre, à l'occasion du 60ème anniversaire de la mort d'Emery Patrice-Lumumba.

Pour la première fois, la Fondation Lumumba a pensé à l'organisation anticipative des manifs, en prélude à la commémoration, le 17 janvier de chaque année, de ce douloureux anniversaire. Et donc, depuis hier mercredi, les Congolais sont dans la phase mémorielle jusqu'au 17 janvier prochain. Un Forum a été organisé à cette occasion. Sans en anticiper les conclusions, Adolphe Muzito a exhorté les participants à cette rencontre, à la placer sous le signe de rétablissement de la vérité et de la prise de conscience sur le destin commun.

Faisant un saut dans l'histoire du pays, le Lumumbiste Muzito rappelle que depuis l'assassinat ignoble de Patrice-Emery Lumumba, la RD Congo a sombré sur tous les plans et que les ennemis du pays n'ont jamais baissé la garde. "Nous ne sommes pas encore relevés entant que peuple. Il se pose toujours le problème de légitimité de nos institutions politiques et de leurs animateurs ainsi que celui du redressement économique et social de notre Nation", soutient formellement Adolphe Muzito.

Partant, ce dernier considère la célébration du 60ème anniversaire de la mort de Patrice -Emery Lumumba, comme l'occasion, pour les Congolais d'ici et d'ailleurs, de procéder à une bonne relecture de l'histoire du pays, en vue d'un redémarrage sur des bases nouvelles. "Pour la RD Congo, Lumumba résume en lui et à lui tout seul, notre combat pour la liberté, la souveraineté, l'unité nationale et la démocratie. Le combat contre la pauvreté et les injustices…bref, le combat d'un patriote, d'un humaniste", renchérit le Prof de l'Université populaire.

MAINTENANT QUE LA BELGIQUE A RECONNU SA RESPONSABILITE…

Secret de polichinelle, la Belgique a finalement reconnu son rôle joué dans l'assassinat de Patrice-Emery Lumumba, avant de s'engager à dédommager aussi bien la RD Congo que la famille biologique du défunt. Un mea culpa salué à plus d'un égard par les Congolais.

Cependant, Adolphe Muzito rappelle que dans cet acte odieux, on doit se garder de ne pointer le doigt que sur l'étranger. Selon lui, la responsabilité de la RD Congo, d'abord en tant que peuple et ensuite, en tant qu'Etat, mérite également d'être engagée. "La Belgique assume la sienne dans sa volonté de relecture de notre histoire commune, nous RD Congo devrons aussi le faire à notre tour", juge Adolphe Muzito.

Dès lors que le royaume de Belgique a promis de faire amende honorable, d'aucuns pensent qu'ensemble avec son ancienne colonie, ils pourront réaliser certains projets dans le cadre de la coopération belgo-congolaise. On rappelle que Patrice -Emery Lumumba est le tout Premier ministre issu des urnes et tué dans ses fonctions. Quoi de plus naturel que cette séquence mémorielle soit parrainée par un Lumumbiste pur jus. A savoir Adolphe Muzito. Ci-dessus, l'intégralité de son adresse à la première journée des manifestations commémoratives du 60ème anniversaire de l'immortel Patrice-Emery Lumumba, considéré non sans raison, comme un patrimoine commun des Africains d'ici et d'ailleurs. Grevisse KABREL

Adresse de SEM Adolphe Muzito à l’occasion du 60ème anniversaire de la mort de Lumumba

Nous nous retrouvons en ce lieu pour évoquer et honorer un homme, sans doute le plus connu et le plus illustre de toutes les Congolaises et de tous les Congolais.

Il s’agit, vous l’aurez deviné, de Patrice-Emery LUMUMBA.

C’est donc un privilège pour moi de prendre la parole dans ce forum.

Et en ce jour anniversaire de l’arrestation de notre Héros national, forum qui inaugure vos réflexions sur l’histoire d’un homme extraordinaire, qui a connu une fin tragique.

Sa renommée est telle qu’elle a franchi les frontières nationales, au point que l’homme figure aujourd’hui parmi les plus grands personnages de l’humanité.

Comment ne pas éprouver de l’émotion à la seule pensée, à la seule évocation du nom de LUMUMBA, de sa mort ou plutôt son assassinat, son chemin de croix interminable. Ce martyre est celui du peuple congolais qu’il incarne ; un homme qui a vu se déverser sur lui une violence Innommable.

Il fut assassiné le 17 janvier 1961 et fut consacré héros national par un peuple qui le portait et qui se sentit orphelin.

Lors de son discours du 30 juin 1966, le président MOBUTU n’est venu qu’entériner cette volonté populaire en proclamant Patrice LUMUMBA Héros national.

Il ne s’agissait pas seulement de l’assassinat physique d’un homme, mais aussi, celui d’un peuple, de sa démocratie, de sa souveraineté et surtout du projet d’édification d’une nation dont il était le porte-étendard.

La Belgique a eu le courage de reconnaitre finalement son implication dans la mort de LUMUMBA et présenté ses excuses à sa famille et au peuple congolais. Nous nous en félicitons.

Mais dans cet acte odieux, il n’y a pas que l’étranger sur qui pointer le doigt. Notre responsabilité en tant que peuple et en tant qu’Etat doit être engagée. La Belgique assume la sienne dans sa volonté de relecture de notre histoire commune, nous la RDC devrons aussi le faire à notre tour.

Chers compatriotes,

Depuis la mort de LUMUMBA, le Congo a sombré sur le plan politique, économique et social.

Ses ennemis n’ont jamais baissé la garde.

Nous ne nous sommes pas encore relevés en tant que peuple.

Il se pose toujours le problème de légitimité de nos institutions politiques et de leurs animateurs ainsi que celui du redressement économique et social de notre Nation.

C’est ici que se ressent pour nous le besoin de faire une bonne relecture de notre histoire, pour redémarrer sur de bonnes bases.

Chers compatriotes,

Pour la Rdc donc, LUMUMBA résume en lui et à lui tout seul, notre combat pour la liberté, la souveraineté, l’unité nationale et la démocratie.

Le combat contre la pauvreté et les injustices. En un mot, le combat d’un patriote, d’un humaniste.

Ce combat-là est encore et toujours d’actualité. C’est un combat noble. C’est le combat du Congo. C’est le combat du peuple congolais. C’est aussi le combat des peuples africains, le combat de chacun d’entre nous.

Aujourd’hui encore, plus qu’hier, 60 ans après, pour les mêmes motivations mercantilistes de multinationales, des millions de Congolais, principalement dans l’Est du pays, sont assassinés, chassés de leurs terres, forcés d’abandonner leurs villages pour aller mourir de faim et de maladies sous des abris de fortune.

Ici aussi, c’est encore et toujours LUMUMBA crucifié de millions et de millions de fois.

Chers compatriotes, sur la tragédie de cet Homme, la vérité devra être dite pour qu’enfin, réconcilié avec lui-même et avec le monde, le peuple congolais tire de la mort de son Héros, le ferment pour construire un Congo nouveau et prospère.

Cependant, la relecture de l’histoire dramatique de notre peuple ne devra pas être faite pour remuer le couteau dans la plaie ou pour régler des comptes, mais pour dire et se dire: PLUS JAMAIS ÇA (…)

Ainsi, le développement du Congo dépendra donc de la capacité de ses filles et de ses fils à assumer son passé, aussi douloureux qu’il soit et de la capacité de créer de nouvelles relations avec l’Afrique et le monde.

Mais, si sur le plan politique, le peuple congolais peut trouver des ressources pour se régénérer, il reste pour l’Etat congolais, la responsabilité de réparer le préjudice subi par la famille LUMUMBA.

A mon sens, chers compatriotes ;

Sans anticiper sur les conclusions de vos réflexions, celles-ci devraient avoir comme objectif primordial, le rétablissement de la vérité, la prise de conscience sur notre destin commun en tant que peuple, avec comme résultat ultime, ainsi que l’a prophétisé notre héros national, Patrice Emery LUMUMBA, je cite : « nous allons faire du Congo le centre de rayonnement de l’Afrique toute entière».
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top