0








Les femmes réunies au sein du Mouvement “Rien sans les Femmes” dans le Kasaï-Central ont présenté leurs inquiétudes ce mardi 22 décembre 2020 sur la déchéance de Jeanine Mabunda à la tête du perchoir de la chambre basse du parlement il y a de cela quelques jours.

Dans une déclaration, cette structure qui défend les causes de la femme, présente ses inquiétudes sur cette destitution car cela constitue une perte d’un acquis majeur qui devrait être sauvegardé pour l’avancement de l’agenda genre.

D’après le Mouvement “Rien sans les Femmes”, la présence de Jeanine Mabunda à la tête de l’Assemblée nationale était une grande avancée dans la représentativité des femmes au poste de prise des décisions au pays.

Ces femmes indiquent qu’à travers Mabunda, la RDC était déjà placée dans le palmarès des États pro-genre.

Raison pour laquelle dans sa déclaration, le Mouvement “Rien sans les Femmes” sollicite l’indulgence des députés nationaux à voter lors de l’élection du nouveau bureau définitif de l’Assemblée nationale une femme à la présidence.

Par conséquent, le mouvement “Rien sans les Femmes” sollicite l’implication du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi dans la prise en compte de l’expertise féminine sûre dans les différentes tractations des coulisses encours pouvant conduire à la candidature du remplaçant de Mabunda.

Par ailleurs, ce mouvement rappelle que l’Assemblée nationale contient des femmes capables et compétentes d’apporter leur touche dans la gestion de cette deuxième institution du pays.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top