0

Lorsque une personnalité internationale neutre comme le secrétaire général de l’ONU, monsieur Antonio Guterres s’inquiète plus particulièrement des tensions qui se manifestent entre leurs deux partenaires au pouvoir du FCC-CACH, tout en précisant que ces tensions vont jusqu’à amener l’un des partenaires au pouvoir à obliger l’armée et la police à réitérer devant lui, pourtant commandant suprême des forces armées et président de la République leur sermon de rester apolitiques et républicaines, cela démontre à quel point la classification de ces tensions a quitté le niveau de crise politique pour être reconsidérée comme tensions sécuritaires au sein de la coalition au pouvoir.

Une manière diplomatique très directe d’affirmer que toute la communauté internationale parfaitement au courant de tout ce qui se passe est aussi préparée d’avantage à toute éventualité dans laquelle l’ultime solution sera la mise sous tutelle directe de l’ONU la RDC, et instaurer une transition avec une nouvelle configuration.




Contrairement à ce que peuvent penser les deux partenaires au pouvoir, cherchant à s’attirer plus le profit depuis qu’au soir du meeting aérien avec les forces aériennes Angolaises survolant toute la capitale Kinshasa sachant les approxymités de l’aéroport internationale de N’djili et la résistance privée la ferme de Kingakati, Joseph Kabila très irrité avait envoyé son coordonnateur Nehemi Mwilanya dans toutes les chancelleries exprimer sa ferme désapprobation de cet acte chez la patronne de la MONUSCO, le qualifiant de provocation.

Un acte qui pourrait avoir des conséquences graves que les Nations-Unies devaient rapidement intervenir selon le rapport de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU au secrétaire générale lui-même.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top